Mind Control

Ils ont trouvé comment infliger une baisse de Q.I. et rendre les gens apathiques

Contrôle de l'esprit et empoisonnement de masse : la vérité sur le fluor.

Près d’un siècle s’est écoulé depuis la mise en œuvre généralisée du fluorure dans notre approvisionnement en eau. Plus de 377 millions de personnes sans méfiance dans le monde consomment ce produit chimique chaque jour. Les représentants de l’Organisation mondiale de la santé déclarent que le produit prévient la détérioration des dents. Les autorités insistent sur le fait que l’additif est essentiel pour l’hygiène buccale. Cependant, de nombreux chercheurs indépendants contestent ces affirmations. Ils ont méticuleusement analysé les données et sont parvenus à une conclusion surprenante : il n’y a pas de but bienveillant pour les gouvernements d’exposer les citoyens au fluorure.

Encore plus effrayant, les enquêteurs concluent que la substance synthétisée a entraîné un empoisonnement de masse à l’échelle mondiale.

Liens avec l’Allemagne nazie

Le fluorure, un sous-produit de la production d’engrais, d’acier et d’aluminium, remonte au Troisième Reich. Selon le chimiste Charles E. Perkins, Hitler souhaitait un élixir qui créerait une population plus docile et la stérilisation de certains groupes. Les médecins nazis ont découvert une neurotoxine particulière qui répondait aux exigences du Führer.

La première fois que de l’eau potable a été fluorée, c’était dans les camps de concentration de l’Allemagne nazie.

La Gestapo ne pensait pas aux présumés bienfaits du fluor sur les dents des enfants. Du fluorure de sodium était ajouté à l’eau afin de rendre les humains stériles et forcer les prisonniers des camps de concentration à demeurer dociles. Les prisonniers ont donc commencé à recevoir en plus, des suppléments contenant du fluor.


Voici une lettre qu’un chimiste nommé M. Charles Perkins a envoyé à la Lee Foundation for Nutritional Research (Fondation Lee pour la recherche en nutrition) de Milwaukee, Wisconsin, le 2 octobre 1954 :

» Dans votre lettre du 29 septembre, vous me demandiez plus de documentation sur une déclaration que j’ai faite dans mon livre The Truth About Water Fluoridation (La vérité sur la fluoration de l’eau), comme quoi ce serait le communiste russe Kreminoff qui aurait importé en Angleterre l’idée d’ajouter du fluor à l’eau.

Dans les années 1930, Hitler et les Nazis envisageaient d’imposer une philosophie nazie de pangermanisme au monde entier. Les chimistes allemands avaient mis au point un plan très ingénieux de grande portée permettant de contrôler la masse. Ils l’ont présenté à l’état-major allemand et il a été adopté.

Ce plan consistait à contrôler la population de n’importe quel endroit en contaminant les réserves d’eau potable. De cette façon, ils pouvaient, entre autres, contrôler la population de régions entières et réduire la population en ajoutant des substances à l’eau causant la stérilité chez les femmes. Dans ce projet de contrôle de la population, le fluorure de sodium occupait une place de choix. »

(…) L’ingestion régulière de quantités infinitésimales de fluor réduit la capacité d’une personne à résister à la domination en empoisonnant et en intoxiquant lentement une certaine partie du cerveau. Cette personne devient donc soumise à la volonté de ceux qui désirent la gouverner. »

(…) L’eau n’est pas fluorée pour améliorer la santé dentaire des enfants. Si c’était la raison véritable, cela pourrait se faire beaucoup plus facilement à des coûts moindres et de façon plus efficace. La fluoration de l’eau a comme but véritable de contrôler et dominer la population plus facilement et de lui faire accepter la perte des libertés individuelles. »

(…) Quand les Nazis d’Hitler ont envahi la Pologne, les États-majors allemand et russe ont discuté de science et de guerre et ils ont échangé des idées, des plans et du personnel. Le projet de contrôler la masse par la contamination de l’eau a particulièrement intéressé les communistes russes qui y voyaient une façon idéale d’imposer le communisme au monde entier.  »

J’ai été informé de tous les aspects de ce plan par un chimiste allemand qui travaillait pour l’important consortium chimique I.G. Farben et qui était actif dans le mouvement Nazi à l’époque.

J’affirme ceci avec toute l’ardeur et la sincérité d’un scientifique qui a passé presque vingt ans de sa vie à étudier la chimie, la biochimie, la physiologie et la pathologie du fluor : une personne qui boit de l’eau fluorée artificiellement pendant un an ou plus ne sera plus jamais la même physiquement ou mentalement.  » – CHARLES E. PERKINS, Chimiste, 2 octobre 1954.

Perkins a consacré sa carrière à découvrir la pathologie du fluor et a mis en garde :

« En tant que chercheur chimiste de renommée établie au cours des 22 dernières années, et 53 brevets chimiques, basés sur mon expérience pratique dans les domaines de la santé et de la chimie, permettez-moi de vous avertir… la fluoration de l’eau est une folie criminelle et un suicide national.

Du polluant au « supplément »

En Amérique, l’application actuelle du fluor remonte aux années 1940. Les cultures, les plantes et le bétail ont été tués par un dumping industriel prolifique. Les entreprises ont été confrontées à un dilemme majeur lorsque les législateurs ont interdit l’élimination environnementale des déchets dangereux. La Compagnie Américaine d’Aluminium était déterminée à trouver un moyen de contourner ces nouvelles réglementations. Le riche magnat de la fabrication s’est approché de l’Institut Mellon (une organisation qui défend depuis longtemps l’amiante comme étant non cancérigène) et l’a engagé pour mener une enquête.

Après avoir reçu un paiement lucratif, des universitaires incités ont annoncé que le fluor était totalement sûr. Avec le feu vert administratif, les grandes entreprises pourraient vendre des polluants aux communautés de tout le pays. Les éléments mortels ont soudainement été déguisés en supplément utile et ont généré des milliards de revenus.

Censure de l’opposition

Un partisan déclaré du fluorure était Harold Hodge, un homme responsable de l’injection de plutonium et d’uranium à des sujets vivants lors des expériences sur les radiations humaines . Pourtant, il a reçu une forte opposition parmi certains associés dans le domaine de la toxicologie.

Le docteur George Waldbott a vu des patients éprouver des effets indésirables après que son comté a commencé la fluoration municipale. Il a réalisé de nombreuses études en double aveugle et a conclu que l’additif cause à la fois des dommages physiologiques et neurologiques.

Lors de la publication de ses résultats, le clinicien a été sévèrement ridiculisé pour ses adversaires officiels. Un autre professionnel de la santé dénoncé par de soi-disant experts était Phyllis Mullenix. Elle a constaté que le fluor était lié au cancer, aux problèmes de mémoire et à un faible QI. Après avoir publié publiquement ses conclusions évaluées par des pairs, elle a été rapidement renvoyée du Forsyth Dental Center.

N’empêche pas les caries

La société a été convaincue que le fluorure est nécessaire pour garder nos dents fortes. En réalité, les statistiques réfutent à plusieurs reprises ces affirmations. Les zones avec de l’eau non altérée ont des taux de caries égaux ou inférieurs. Il n’y a pas un seul article scientifique ou une étude de laboratoire prouvant que la fluoration réduit la carie dentaire. Au contraire, des centaines de documents dénoncent ses innombrables dangers.

Plus de 1 000 membres de l‘Environmental Protection Agency des États-Unis ont voté à l’unanimité en faveur de l’interdiction de ce composé nocif. Robert Carton Ph.D, un employé fédéral et ancien président du syndicat de l’EPA a affirmé :

 » La fluoration de l’eau est le plus grand cas de fraude scientifique de ce siècle, sinon de tous les temps. « 

Depuis la mise en œuvre du fluor, les taux de maladies auto-immunes, de cancer et de TDAH ont augmenté de façon exponentielle.

Le docteur Dean Burk de l’Institut national du cancer a examiné le lien entre le cancer et la fluoration. Il a finalement conclu :

« En fait, le fluor cause plus de cancer, et le cause plus rapidement, que tout autre produit chimique ».

Les individus ingèrent quotidiennement cette substance insidieuse directement à partir de leurs robinets et il est conseillé en supplément de l’alimentation des enfants, sous prétexte qu’il est bénéfique à « petites doses ».


Or des études bien évidemment « contestées » ont prouvé que le fluor, présent dans l’eau du robinet peut affecter le quotient intellectuel des nourrissons, alors imaginez l’impact d’une supplémentation…!

Ils ont constaté qu’une augmentation de la concentration de fluor dans l’urine de la femme enceinte de 1 milligramme par litre était associée à une baisse de 4,5 points de QI chez les enfants de trois ou quatre ans, notamment les garçons.

Le fluor est un répressif majeur des fonctions intellectuelles, lorsqu’il est ajouté aux réserves d’eau et aux dentifrices.

N’oublions pas que le fluorure de sodium (fluor) est un ingrédient commun aux poisons préparés à l’intention des cafards et des rats, aux médicaments psychiatriques, hypnotiques et anesthésiques et aux gaz neurotoxiques. C’est l’un des ingrédients de base du Prozac et du gaz neurotoxique Sarin.



Si vous aimez ce site, ajoutez-le à vos favoris et ... Partagez cet article sur vos réseaux sociaux préférés. .

Laisser un commentaire