Holistique

La mélatonine réduit également les effets secondaires des injections COVID

La mélatonine est une hormone synthétisée dans votre glande pinéale et plusieurs autres organes, voire dans la plupart des cellules, y compris les monocytes pulmonaires humains et les macrophages, car elle est en fait synthétisée dans vos mitochondries.

Bien qu’elle soit plus connue comme un régulateur naturel du sommeil, la mélatonine possède également de nombreuses autres fonctions importantes. Notamment, elle joue un rôle important dans la prévention du cancer et peut prévenir ou améliorer certaines maladies auto-immunes, telles que le diabète de type 1.

Elle possède également des propriétés anticonvulsivantes et antiexcitotoxiques, et c’est un puissant antioxydant avec la rare capacité de pénétrer dans vos mitochondries, où elle contribue à prévenir les déficiences mitochondriales, la défaillance énergétique et la mort des mitochondries endommagées par l’oxydation. En outre, elle :


  • Stimule la fonction immunitaire.
  • Contribue à recharger le glutathion (la carence en glutathion est liée à la gravité du COVID-19).
  • Peut améliorer le traitement de certaines maladies bactériennes, dont la tuberculose.
  • Contribue à réguler l’expression des gènes via une série d’enzymes.

La mélatonine joue également un rôle important dans le traitement du COVID-19

Au cours des deux dernières années, la mélatonine est devenue une arme surprise contre le COVID-19. Il est démontré qu’elle joue un rôle dans les infections virales, bactériennes et fongiques et dès juin 2020, les chercheurs ont suggéré qu’elle pourrait être un complément important au traitement contre le COVID-19.

La mélatonine atténue plusieurs caractéristiques pathologiques liées au COVID, notamment :

  • Stress oxydatif et inflammation excessifs
  • Réponse immunitaire exagérée entraînant une tempête de cytokines
    Lésion pulmonaire aiguë
  • Syndrome de détresse respiratoire aiguë

La mélatonine peut protéger contre les infections virales telles que le virus respiratoire syncytial, l’hépatite virale, la myocardite virale, Ébola, le virus du Nil occidental et le virus de la dengue.

La mélatonine prévient la septicémie

Ce n’est pas la première fois que la mélatonine est citée pour sa capacité à prévenir et à traiter la septicémie. Un article de 2010 paru dans The Journal of Critical Care a noté que la mélatonine contribue à prévenir et à inverser les symptômes du choc septique en :

  • Diminuant la synthèse des cytokines pro-inflammatoires ;
  • Prévenant les dommages oxydatifs, l’endotoxémie et les altérations métaboliques induits par les lipopolysaccharides (LPS) ;
  • Réprimant l’expression génique de la mauvaise forme d’oxyde nitrique, l’oxyde nitrique synthase inductible (iNOS) ;
  • Prévenant l’apoptose (mort cellulaire).

De même, une étude de 2014 parue dans le Journal of Pineal Research a souligné que la mélatonine s’accumule dans les mitochondries et a une activité à la fois antioxydante et anti-inflammatoire qui pourrait être utile dans le traitement de la septicémie.

Aucun effet indésirable n’a été signalé pour des doses allant de 20 à 100 mg, et les tests sur modèle sanguin ont révélé que la mélatonine et son métabolite la 6-hydroxymélatonine « avaient des effets bénéfiques sur le dysfonctionnement mitochondrial induit par la septicémie, le stress oxydatif et les réponses cytokiniques… ».


La mélatonine possède de nombreux mécanismes d’action

En ce qui concerne les infections virales, la mélatonine ne cible pas réellement le virus lui-même. Elle aide principalement l’hôte, en réduisant la réaction excessive des cellules hôtes face à l’agent pathogène, augmentant ainsi la tolérance de l’hôte au virus.

En régulant vos réponses immunitaires, la mélatonine contribue également à prévenir les tempêtes de cytokines, qui finissent par tuer certains patients. Elle est également un cytoprotecteur connu avec des propriétés neuroprotectrices qui peuvent potentiellement réduire les séquelles neurologiques.

Une partie des avantages de la mélatonine contre le COVID peut également être liée au fait qu’elle améliore la signalisation de la vitamine D et, ensemble, la mélatonine et la vitamine D améliorent de manière synergique votre fonction mitochondriale. En fait, vos mitochondries sont les cibles finales communes aux deux.

Directives générales pour la supplémentation

Bien que les doses suggérées lorsqu’elles sont utilisées contre le COVID soient nettement plus élevées que ce que vous prendriez normalement pour améliorer votre sommeil, il ne semble pas y avoir de danger pour ces doses. La recherche n’a découvert aucun effet indésirable pour des doses allant de 20 à 100 mg.

Ces gammes de doses sont jusqu’à 100 fois supérieures à une dose conservatrice typique de 0,5 mg. Toutefois, il est encourageant de constater qu’aucun effet indésirable n’a été observé à ces doses élevées. Il serait toutefois prudent de n’utiliser des doses aussi élevées que pendant des périodes limitées dans les cas où vous pourriez en avoir besoin.

Quelle que soit la dose que vous prenez, assurez-vous de prendre de la mélatonine le soir, avant de vous coucher. L’augmentation du taux de mélatonine est la raison pour laquelle vous vous sentez somnolent le soir. Il est donc déconseillé de la prendre le matin ou pendant la journée, lorsque votre taux naturel est (et devrait être) bas.


La mélatonine est également mieux prise par voie sublinguale, soit sous forme de spray ou de comprimé sublingual. Par voie sublinguale, elle peut entrer directement dans votre circulation sanguine et n’a pas besoin de transiter par le tube digestif. Par conséquent, son effet se fera sentir plus rapidement.

EN BREF

Bien qu’elle soit plus connue comme un régulateur naturel du sommeil, la mélatonine possède également de nombreuses autres fonctions importantes. Elle renforce la fonction immunitaire, contribue à recharger le glutathion et peut améliorer le traitement de certaines maladies bactériennes.

Elle possède des propriétés anticonvulsivantes et antiexcitotoxiques, et c’est un puissant antioxydant avec la rare capacité de pénétrer dans vos mitochondries

Dans les cas d’infection virale, la mélatonine réduit la réaction excessive des cellules hôtes face à l’agent pathogène, augmentant ainsi la tolérance de l’hôte au virus. Cela donne à l’hôte le temps de développer la réponse immunitaire adaptative et d’éradiquer l’agent pathogène invasif

La mélatonine atténue également plusieurs caractéristiques pathologiques liées aux effets secondaires des injections COVID, 



Si vous aimez ce site, ajoutez-le à vos favoris et ... Partagez cet article sur vos réseaux sociaux préférés. .



Tirage gratuit des Tarots

Articles similaires

Laisser un commentaire