Style de vie

La passion et le business des cartes Pokemon

Quand la folie des cartes à collectionner va beaucoup trop loin...

La hype autour des célèbres cartes Pokémon ne cesse de s’intensifier, surtout depuis ces derniers mois, voire ces dernières années. Leur succès est tellement immense que les collectionneurs sont prêts à tout pour mettre la main sur les cartes les plus rares…

Regardez bien le fond de vos tiroirs, car vous pourriez peut-être devenir riches grâce à de simples cartes. C’est ce qu’ont fait de nombreux Français et désormais des potentiels investisseurs attirés par les cartes Pokémon. Mais attention, met en garde l’UFC-Que Choisir, notamment à cause de la mauvaise influence de Youtubeurs ou bloggeurs qui font croire monts et merveilles aux plus jeunes. Car si avant les cartes Pokémon se retrouvaient dans les cours de récréation entre amis, désormais, les jeunes spéculent dessus.

La plupart sont attirés par les « boosters », ces paquets de dix cartes où ils espèrent retrouver des cartes rares afin de les revendre à prix d’or. Interrogé par l’UFC-Que Choisir, le conseiller en gestion de patrimoine, Karl Toussaint du Wast, s’amuse de la « naïveté » de ces enfants qui espèrent « devenir riches en dénichant une carte rare ». Un engouement qui touche désormais les 18 à 30 ans, persuadés de faire des placements rentables à terme. La crise sanitaire a en effet exacerbé cette passion pour les cartes Pokémon, avec une explosion des ventes et une production ralentie. Résultat : la rareté est de mise.


Attention aux fausses cartes

Que ce soit aux enchères ou sur des sites spécialisés les prix peuvent parfois s’envoler. En juin, comme Capital s’en faisait écho, une carte s’était vendue aux enchères à plus de 12.000 euros, tandis qu’en février, une carte Dracofeu partait pour 418.000 euros sur eBay, rappelle l’association de consommateurs. De quoi faire rêver… Sauf que toutes les cartes ne valent pas ce prix, loin de là.

Karl Toussaint du Wast estime que « les chances de trouver une carte rare sont infinitésimales », et déplore le rôle des Youtubeurs qui ne cessent de faire des vidéos, vues par les jeunes, en affirmant que des cartes ont de la valeur. Or, ils ouvrent « des dizaines de paquets » et « exultent lorsqu’ils tombent sur des cartes rares », pointe du doigt une collectionneuse aussi animatrice sur le site Pokégraph. Selon elle, l’univers autour de Pokémon a changé et certains paquets de cartes ne sont même plus mis en vente en magasin par peur que « des spéculateurs se jettent sur tous les stocks ».

D’autant que les risques sont grands note l’UFC-Que Choisir, à commencer par une tromperie sur la marchandise. Si l’on ne connaît pas bien le domaine, on peut se faire arnaquer sur le prix d’une carte qui est souvent surévaluée. Certaines sociétés analysent les cartes, mais au vu de la demande, cela peut prendre parfois plusieurs mois. Dernier conseil, n’acheter qu’en magasin. Selon l’animatrice du site Pokégraph, « toutes celles vendues sur Wish et Ali Express sont fausses. »

Les 3 starters cartes Pokémon première génération

Quand la Passion va trop loin …

Des voleurs dérobent pour 500 000 dollars de cartes Pokémon… C’est le triste récit du collectionneur répondant au nom de Christopher Polydorou, 62 ans et vivant alors en Caroline du Sud. Ce dernier était à la tête d’une sacrée collection de cartes Pokémon mais a vu ces dernières se faire dérober. C’est en effet ce qu’affirme un rapport du bureau du shérif du comté de Spartanburg, en date 13 juillet dernier, rapport selon lequel le collectionneur aurait appelé, en affirmant alors « qu’un inconnu est entré dans sa salle de collection et en a retiré une boîte et demie de cartes Pokémon à collectionner d’une valeur d’un demi-million de dollars ».

En tout et pour tout, Christopher Polydorou se serait fait piquer trois boites, et selon lui, les voleurs seraient en réalité des employés de la société HVAC, une entreprise s’occupant de tout ce qui est climatisation. Les hommes auraient été engagés par sa mère, alors âgée de 91 ans.


Comment fonctionne ces cartes Pokémon ?

Acheter un paquet, ou plutôt un « Booster » de cartes Pokémon coute entre 5 et 10 euros environ. Chaque Booster représente une extension Pokémon qui comprend un ensemble de cartes à collectionner. Chaque booster contient 10 cartes (saufs pour certaines collections limitées) dont souvent une carte plus ou moins « rare ».

Attention, chaque nouvelle extension peut ressortir des Pokémon déjà connus dans d’autres extensions. Il sera donc possible de trouver des Pikachu dans plusieurs Booster de collections différentes. Pour tout savoir sur les différentes extensions, je vous conseille le site de Pokécardex.

En deux ans, le prix des cartes rares a été multiplié par dix, soulignent des experts.

Même pour des paquets de cartes « qui dorment dans un placard », les lots peuvent atteindre 200-250 euros.

Les tutos pour lancer sa collection fleurissent sur le web, les techniques pour ménager le suspens lors de l’ouverture et conserver la carte la plus rare pour la fin du Booster. Les différents niveaux de raretés des cartes…

Bref c’est une véritable économie Pokémon qui se met en place.


Dans la vidéo ci-dessus, le Youtubeur ouvre un Display et trouve plus de cartes rares que n’auraient dû en contenir le Display en question.

Pour en savoir plus



Si vous aimez ce site, ajoutez-le à vos favoris et ... Partagez cet article sur vos réseaux sociaux préférés. .



Tirage gratuit des Tarots

Articles similaires

Laisser un commentaire