Civilisations DisparuesVidéo

La première ville sur Terre où régnaient les « rois du ciel »

Vidéo VOSTfr

Eridu était une ville antique de Mésopotamie, située à 24 km au sud d’Ur, sur le site archéologique actuel de Tell Abu Shahrein. Elle est située dans l’Irak actuel, à proximité d’autres villes anciennes et non loin d’El Obeid, le site d’une autre culture pré-sumérienne importante.

Pour les Sumériens, Eridu était un lieu important car c’est là que la royauté est « descendue du ciel », comme ils le prétendent, et que c’est la première colonie sur laquelle un État centralisé a été institué.

Très probablement à l’époque sumérienne, la ville aurait été reliée à l’estuaire par des canaux et selon les épopées babyloniennes, elle aurait été la première ville créée au monde :

  • Pas un roseau n’avait poussé
  • pas un seul arbre n’avait été créé
  • pas une seule maison n’avait été construite
  • une ville n’avait pas été faite
  • et les terres étaient des mers
  • quand Eridu a été créé.

Eridu était la ville la plus au sud du conglomérat mésopotamien et un centre important pour le culte du dieu de l’eau Enki.


Selon la tradition sumérienne, Eridu était la plus ancienne des villes de Mésopotamie, à l’emplacement de laquelle le dieu Marduk avait créé le monde.

L’antiquité de la ville a été démontrée par les archéologues tout au long du 20e siècle, les niveaux les plus bas des fouilles ayant été datés d’environ 4900 av. J.-C., au début de la période El Obeid.

En 3800 avant J.-C., la ville possédait un temple important et un cimetière dont environ 1 000 tombes ont été découvertes. La ville a participé à l’unité culturelle marquée par la période El Obeid, qui englobait l’ensemble du Proche-Orient.

À la fin de cette période, des signes de déclin apparaissent, Eridu étant éclipsée par la ville voisine d’Ur.

Selon la liste royale sumérienne, les premiers rois mythologiques, successeurs du règne du ciel, sont ceux d’Eridu.

A Eridu, Alulim est devenu roi ; il a régné pendant 28 800 ans. Alaljar a régné pendant 36 000 ans. Deux rois ont régné pendant 64 800 ans. Puis Eridu est tombé et la royauté a été donnée à Bad-tibira.

L’une des cosmogonies de la mythologie sumérienne – appelée aujourd’hui cosmogonie d’Edigu – affirme que la matière primordiale de l’univers était composée d’eaux douces et salées, personnifiées par Apsu et Tiamat, qui donneraient naissance au Ciel et à la Terre, lesquels engendreraient à leur tour tous les grands dieux.

Un autre mythe d’Eridu raconte qu’Adapa, gardien de la ville, était l’un des sept sages, auxquels la tradition sumérienne attribuait des pouvoirs extraordinaires. Il était un mortel de lignée divine, et comme les héros grecs, il se tenait entre le seuil des deux mondes.

Un jour, alors qu’il pêchait sur le lac, le vent a renversé son bateau. Le sage a alors maudit « les ailes du vent », ce qui l’a laissé paralysé pendant sept jours. A ce moment, Anu, le dieu du ciel, convoque le coupable pour le juger.

Avant qu’Adapa n’apparaisse devant lui, Enki le prépare, l’avertissant d’être humble et de ne pas prendre ce qui lui est offert. Finalement, Adapa apparaît devant Anu et Anu lui offre la « nourriture de la vie » qui donne aux dieux leur pouvoir.

Le sage la rejette sur les conseils d’Enki, ce qui fait rire Anu à gorge déployée. S’il avait consommé la nourriture de la vie, l’effet sur lui aurait été l’inverse de celui sur les dieux.

La liste royale sumérienne distingue une époque « antédiluvienne » et une époque « post-diluvienne », l’époque « antédiluvienne » étant comprise comme celle qui s’est développée à Eridu.

Quoi qu’il en soit, cette ville était la plus importante du panorama mésopotamien et c’est là que se sont développées les bases de la civilisation sumérienne, qui après cet événement catastrophique ont été transférées dans d’autres villes comme Kish et Uruk.

Après que la royauté soit descendue du ciel, Eridu a régné, une origine divine est attribuée à la monarchie.


– Alulim a régné 8 sars 28,800 ans.
– Alalgar a régné sur 10 sars 36 000 ans
– En-menluana 12 sars 43 200 ans
– En-mese Gal Ana 8 sars 28,800 ans
– Danuzi a régné sur 10 Sars 36 000 ans
– A Sipad Zid Ana a régné 5 sars 21,000 ans
– Ubara Tutukin a régné sur 4 sars 18 600 ans
– Kurlan a régné 28 800 ans avant le déluge.
– Zin Zuddu ou Ziusudra, le Noé sumérien qui régna 36 000 ans jusqu’au déluge.

Une histoire similaire à celle du déluge biblique.

En 3200, le grand cataclysme qui a balayé la Terre apparaît à la fin du règne de Ziusudra. Dans la dynastie, il y a un roi dont le nom est A-maru qui signifie inondation.

Ce sont les 10 rois sumériens qui ont régné sur Eridu. Dix sont également les patriarches antédiluviens. Après la fin du déluge, la royauté descendue du ciel passa à Kish. Dans cette dynastie, nous observons déjà une diminution du nombre d’années de vie.

Après le déluge, la durée de vie s’est progressivement raccourcie, le déluge a eu un effet négatif sur la longévité de la vie. Le déluge est relaté dans les chapitres 6 à 9 de la Genèse, mais un nombre considérable de manuscrits babyloniens décrivent également des événements similaires, l’épopée de Gilgamesh, l’épopée d’Atramhasis, Berosus.

En Inde, dans le Vishnu Purana hindou, il est dit que Samvartaka détruira à nouveau l’univers comme il l’a fait dans le passé en provoquant des pluies torrentielles.

En Chine, la tradition veut que Nu-wash se soit sauvé avec sa femme et ses trois fils et leurs femmes dans un bateau et qu’ils aient hébergé un couple de chaque animal, approximativement en 2300 avant J.-C.

La Genèse d’Eridu est un texte sumérien.

Il couvre la création du monde, l’invention des villes et le déluge. Après la création de l’univers à partir du chaos de la mer, les dieux ont évolué et ont créé à leur tour l’homme, les animaux et les villes.

Les villes et la royauté ont été créées, mais les dieux ont décidé de détruire l’humanité par un déluge. Ziusudra (Upnapishtim) d’Eridu fut chargé par Enki (Ea) de construire un bateau pour survivre au déluge envoyé par Enlil.

Après le déluge, il s’est prosterné devant An (Anu) et Enlil (Bel) et a reçu l’immortalité pour sa vie pieuse.

 » La Genèse d’Eridu… décrit la création de l’homme par les quatre grands dieux [les Anunnaki] : Una [ » Ciel « , source de la pluie et le plus puissant des dieux], Enlil [ » Seigneur du vent « , le pouvoir du  » temps qui pousse « , créateur de la houe], Ninhursaga [ » Dame de la terre pierreuse « , la mère de la vie sauvage], et Enki [rival de Ninhursaga].

Après que Nintur [Ninhursaga] ait décidé de faire passer l’homme de son stade primitif de nomade à celui de campeur plutôt qu’à celui de citadin, commence cette période où les animaux prospèrent sur la terre et où la royauté descend du ciel.

Les premières villes sont construites, portent un nom, se voient attribuer des tasses à mesurer, emblèmes d’un système économique redistributif, et sont réparties entre les dieux. L’agriculture irriguée se développe, l’homme prospère et se multiplie.

Cependant, le bruit produit par l’homme dans ses colonies commença à déranger Enlil profondément et, excité au-delà de l’endurance, il persuada les autres dieux de faire disparaître l’homme dans un grand déluge.

Enki, réfléchissant rapidement, a trouvé un moyen de prévenir son favori, Ziusudra. Il lui dit de construire un bateau pour survivre à l’inondation avec sa famille et les représentants des animaux. – Thorkild Jacobsen, Les trésors des ténèbres.

Voici un texte sumérien :

« Démolissez la maison, construisez un bateau !
Renoncez aux possessions, cherchez la vie !
Abjurer les possessions, garder l’âme vivante !
A bord du navire, tu feras la semence de tous les êtres vivants.
Ce navire, vous le construirez ;
Ses dimensions sont sur mesure.

L’histoire de la création et du déluge a été très influente. Parmi les textes qui s’en inspirent, citons l’épopée d’Atrahasis, la tablette babylonienne XI de l’épopée de Gilgamesh, Berosus, le récit biblique du Déluge, et diverses sources grecques et romaines, comme Ovide.


La traduction de la Genèse d’Eridu proposée ici est une adaptation d’une traduction de Thorkild Jacobson. Il commence après un long silence, au cours duquel la création de l’homme a dû être décrite.



Si vous aimez ce site, ajoutez-le à vos favoris et ... Partagez cet article sur vos réseaux sociaux préférés. .

Laisser un commentaire