Gouvernement Secret

Le cas du mystérieux 33ème parallèle dans la Guerre Cosmique

Il y a des nombres dont la connaissance suffit à écarter la coïncidence... (si elle existe).

Saviez-vous que Jésus-Christ avait 33 ans à sa mort ? Le nombre 33 est également le degré le plus important de la franc-maçonnerie. 33 est le nombre de vertèbres qui composent la colonne vertébrale humaine. Le pied humain a 33 articulations. L’Amon (AMEN) est l’équivalent numérique de 1+13+5+14=33.

Certains diront que ce n’est rien d’autre qu’une coïncidence, d’autres diront qu’il n’y en a pas du tout, mais divers auteurs soulignent plusieurs détails intéressants concernant le nombre 33, et dans ce cas, avec les parallèles de la Terre 33 nord et 33 sud.

Les cercles de latitude sont appelés parallèles parce qu’ils sont parallèles les uns aux autres – c’est-à-dire que deux parallèles quelconques sont partout à la même distance l’un de l’autre, et non, il n’y a pas de mystère à cela. Mais ce qui se trouve exactement sur ces parallèles peut réveiller un certain degré de surprise chez certains.

Certains auteurs ont lié l’emplacement de certaines structures situées sur ces parallèles à un mystère mondial. Une conspiration, dites-vous ? Peut-être oui, mais il convient tout de même de le mentionner.


Si l’on considère l’hémisphère nord de la planète, le 33e parallèle traverse plusieurs villes importantes des États-Unis, dont Dallas, Los Angeles, Phoenix et même la ville de Roswell, qui est un haut lieu du phénomène OVNI.

Les lumières de Phoenix

C’est à Phoenix qu’a eu lieu une observation massive d’OVNIs, connue aujourd’hui sous le nom de « Phoenix Lights ». Le 13 mars 1997 entre 19h30 et 22h30, des milliers de personnes ont rapporté avoir vu d’étranges lumières brillantes survoler le Nevada, l’Arizona et une partie du Mexique. Ce n’était pas qu’un seul événement, il y a eu de nombreux événements à travers l’État pendant plus de 12 heures.

La bataille de Los Angeles

Au 33e parallèle nord, du 24 au début du 25 février 1942, au-dessus de Los Angeles, en Californie, s’est déroulée la « bataille de L.A. ».

Des objets non-identifiés furent repérés dans le ciel en pleine nuit. Croyant à des avions japonais, une extinction des feux fut ordonnée immédiatement sur l’ensemble de la ville et l’avion américaine décolla pour chasser les intrus. Pendant ce temps, un nouvel objet non-identifié approchant par la mer fut signalé. Naturellement, le commandement américain en déduisit que l’attaque était celle d’un sous-marin japonais. Dans le but d’avoir la situation sous contrôle dans les plus brefs délais, il fut décidé de « tirer d’abord et de poser les questions ensuite ».

Sans réellement savoir ce qu’était leur cible, tous les canons antiaériens furent mobilisés et on ordonna un tir de barrage massif sur les lumières clignotantes à distance. Prêt de 1 500 tirs furent effectués cette nuit par les avions américains et les canons antiaériens au sol, avant que les lumières ne disparaissent et que quelques heures plus tard on déclare la « fin de l’alerte ».

Après cela, aucune trace des avions envahisseurs ou de navire ne fut trouvée et le Japon nia toute implication dans cette attaque. Il semblerait que l’événement tout entier ait été une fausse alerte. Cependant, l’espace d’une nuit, les habitants de Los Angeles expérimentèrent la terreur que suscite un raid aérien. La bataille fit la une de nombreux journaux. Le titre : une bataille aérienne fait rage sur Los Angeles

Roswell

C’est peut-être une coïncidence, mais le 33e parallèle est celui où se trouve Roswell. Dans les annales de l’histoire américaine des ovnis, peu d’incidents ont inspiré autant de fascination et de spéculation que celui de Roswell, au Nouveau-Mexique.

Tout a commencé à l’été 1947, à l’aube de la guerre froide , lorsque l’armée de l’air américaine a envoyé un communiqué de presse choc, annonçant qu’ils avaient récupéré un « disque volant » dans un ranch près de Roswell.

Plus de 70 ans plus tard, l’incident reste un aspect déterminant de l’identité de la région : la ville possède un musée et un centre de recherche sur les OVNIS, une soucoupe volante -inspirée de McDonald’s, des lampadaires sur le thème des extraterrestres, et même une « famille » extraterrestre bloquée dans un bâtiment brisé . vers le bas UFO sur le côté de la State Route 285, à la recherche d’un jump-start. Mais derrière toute la manie des OVNIS se cache une vérité troublante. Les événements qui se sont déroulés cet été-là sont tout sauf clairs, avec des dissimulations admises et des explications contradictoires.

Les coïncidences

Mais saviez-vous que John F. Kennedy a été assassiné sur le 33e parallèle? Certains sont allés jusqu’à suggérer que le 33e parallèle avait été spécifiquement choisi pour l’assassinat de Kennedy.

Robert Kennedy a également été assassiné sur le parallèle 33, dans l’hôtel Ambassador de Los Angeles.
Et le président américain Franklin D. Roosevelt est mort près du parallèle 33.

En outre, Jésus-Christ a prédit sa propre mort à Césarée de Philippe, à proximité du 33e parallèle.

La première arme nucléaire a explosé à Alamogordo, au Nouveau-Mexique, sur le 33e parallèle.

Oh et, saviez-vous que c’est le 33e président des États-Unis, Harry S. Truman, qui a visé deux villes japonaises, toutes deux situées près du 33e parallèle, avec des bombes nucléaires ?

Le 33e parallèle sert de jonction entre le Tigre et l’Euphrate. C’est là que se trouvait le centre de l’ancienne civilisation sumérienne et que, selon la Bible, se trouvait le jardin d’Eden.

Le 33e parallèle nord est notamment connu pour avoir été la limite de l’espace aérien contrôlé par l’Opération Southern Watch dans le cadre de l’opération liberté irakienne de 2003

L’ancienne ville de Damas, considérée comme l’une des plus anciennes à la surface de la planète, est également située sur le 33e parallèle.


Dans le livre d’Hénoch, le mont Hermon est l’endroit où les anges déchus de la classe des Veilleurs sont descendus sur Terre. Le mont Hermon est également situé sur le 33e parallèle.

Tout cela n’est peut-être qu’une énorme coïncidence cosmique …! On observe en tout cas une certaine récurrence d’événements tragiques sur cet axe latitudinal, dont certains moins connus que d’autres, mais tout aussi horribles.

Le soulèvement de Jeju désigne une insurrection qui commença le 3 avril 1948 sur l’île de Cheju-Do (Corée du Sud), elle aussi traversée par le 33ème parallèle. De 50 000 à 80 000 personnes périrent au cours des affrontements. La répression de l’insurrection par l’armée sud-coréenne fut d’une brutalité et d’une sauvagerie inouïes, avec, outre les dizaines de milliers de morts, la destruction de 170 villages.

Deux exemples retiennent particulièrement l’attention.

Il y a d’abord le cas de la centrale nucléaire américaine au nom prédestiné de « Diablo Canyon » qui possède deux réacteurs à eau pressurisée de 100 MWe chacun construits en plein sur le 33ème parallèle selon une technologie assez proche de celle des réacteurs de Fukushima au Japon. Les deux réacteurs produisent ensemble 18 millions de MWh d’électricité tous les ans, ce qui permet de répondre aux besoins de 2,2 millions d’habitants de la Californie. Or ces deux réacteurs sont situés au bord de l’Océan Pacifique, comme ceux de Fukushima, et à quelques kilomètres seulement de la fameuse faille de San Andreas, dont les Californiens redoutent qu’elle ne devienne l’épicentre du prochain « big one », c’est-à-dire du plus grand séisme et du plus grand tsunami de tous les temps !

D’importantes lacunes dans les systèmes de résistance ont déjà été relevés sur le site, et le fonctionnement de cette centrale a déjà plusieurs fois dû être interrompu pour des raisons de sécurité. C’est d’ailleurs sur ce même 33ème parallèle que se trouve également l’usine atomique d’Ispahan en Iran, objet de toutes les inquiétudes des pays occidentaux !

Autre exemple, celui du gigantesque barrage des Trois Gorges construit sur le Yangtsé en Chine. Achevé en 2003, ce barrage est déjà fissuré de toutes parts et menace à présent de s’écrouler ! Il provoque des glissements de terrain à répétition et une pénurie d’eau en Chine centrale, une pollution monstrueuse, un amoncellement d’ordures colossal et une prolifération gigantesque d’algues vertes en amont. On parle déjà de catastrophe écologique majeure !

On comptabilise dans la région du barrage un nombre extraordinairement élevé de glissements de terrain et de secousses sismiques depuis 2004, année où l’immense lac du réservoir a fini d’être rempli. Le nombre de séismes a été multiplié par 30 depuis cette date. Et les géologues sont désormais persuadés que l’énorme masse d’eau retenue par le barrage pourrait effectivement favoriser d’importants mouvements tectoniques.

La plupart des bâtiments des villes et des villages alentour sont aujourd’hui craquelés et fissurés ! Et comme le gouvernement chinois ne veut évidemment pas reconnaître ses erreurs, on semble se diriger vers une catastrophe majeure. Après que la construction du barrage ait entraîné le déplacement sous la menace de deux millions de riverains, son effondrement pourrait maintenant provoquer la mort de dizaines de millions de personnes !

Fils de l’Homme et Fils de Bélial : le point de rencontre

Ceux qui déclenchent des guerres, ordonnent des massacres de populations ou décident de larguer des bombes atomiques sont souvent des personnes dévouées à un culte secret, et qui sont persuadées d’accomplir leur devoir et d’agir pour le bien de leur pays, voire de l’ensemble de l’humanité. Mais qui servent-elles en réalité ? Toute la question est là ! C’est souvent Belial ou le Baphomet qu’ils servent ! C’est pourquoi les guerres continuent sur notre planète.

Le courant divin, le courant de l’évolution est un courant ascendant et vertical. Le courant ténébreux, le courant de l’involution est un courant horizontal qui enserre la Terre et maintient les humains sous le contrôle d’entités négatives dans la prison de l’ego et de la dualité. Le croisement de ces deux lignes de forces produit des vortex qui ressemblent à des croix en mouvement en forme de svastikas. Il existe des croix annexes ou dérivées et une croix principale ou croix maîtresse.

La croix principale est située au point de rencontre bio-dynamique du méridien énergétique de l’évolution (33ème degré de longitude est) avec la ligne énergétique de l’involution (33ème parallèle nord). Ce point se trouve non loin de la ville de Jérusalem.

Ce n’est pas « par hasard » que la tradition veut que Jésus y ait été crucifié à 33 ans, même si personne n’a jamais réellement connu l’âge du Christ à sa mort, après qu’il eût accompli 33 miracles. La tradition rapporte également que Joseph avait épousé Marie à 33 ans. C’est aussi à cet âge de 33 ans que, selon les Hindous, mourut Krishna pour racheter le Karma de l’humanité. Les mots « croix » et « diable » sont chacun employés 33 fois dans le Nouveau Testament et le nom de Dieu est mentionné 33 fois dans la Genèse. Dans l’Islam, tous les habitants du Paradis sont censés avoir éternellement 33 ans. 33 est également le nombre total de vertèbres de la colonne vertébrale du corps humain, dans lesquelles passent 33 paires de groupes nerveux.

Le roi David a régné sur Israël 33 ans à Jérusalem.


Lag La’Omer, le 33ème jour du ‘Omer, est une réjouissance en l’honneur de Rabbi Chim’on Bar Yo’haï, auteur du Zohar, donnant lieu à des feux de joie et à des pèlerinages sur les tombes des justes. Après la tombée de la nuit du second soir de Pessa’h, il faut commencer à compter les 49 jours du Omer jusqu’au Matan Torah (50ème jour).

Le commandement de compter les jours des sept semaines qui séparent Pessa’h de Chavouot (Pâques de la Pentecôte dans la tradition chrétienne) résulte du fait que sortant d’Egypte à Pessa’h, Israël s’apprête à recevoir la Torah à Chavouot. De même Pâques commémore la Résurrection du Christ, et l’Effusion du Saint Esprit a lieu à la Pentecôte. La Pentecôte chrétienne est aussi célébrée cinquante jour après Pâques.

L’hexagramme, le Sceau de Salomon est un puissant symbole utilisé aussi bien en magie blanche qu’en magie noire. Il représente les deux triangles de l’involution et de l’évolution entrelacés et sa valeur kabbalistique correspond au nombre 33, car on obtient le nombre de côtés de l’hexagramme, c’est-à-dire le nombre 6 aussi bien en additionnant 3 et 3 qu’en multipliant 3 par 2.

Gematria 33 : les valeurs numériques des mots hébreux ABL (aleph, beth, lamed; 1+2+30=33) signifiant douleur, chagrin, tristesse, action de pleurer, BLA (beth, lamed, aleph; 2+30+1=33) signifiant l’action de détruire, et GL (guimel, lamed; 3+30=33) signifiant se réjouir, fontaine, source d’eau, donne chacun 33.

L’Arbre de Vie de la Kabbale contient lui aussi le nombre 33 : il comporte 10 sphères (séphiroth) qui représentent les Puissances créatrices. Ces 10 séphiroth sont reliées entre elles par 22 sentiers (chacun étant associé à l’une des 22 lettres de l’alphabet hébreu). Le total (10 + 22) représente 32 lignes de force, auxquelles il faut ajouter la séphira « Daath », celle que les kabbalistes nomment. »la sphère cachée ».

Mais il existe également un Arbre de Vie inversé, l’Arbre Kliphotique où les 11 sphères (kliphoth) représentent les Puissances destructrices et où le nombre 33 s’exprime à travers le courant de mort et d’involution.

Ce n’est pas un « hasard » si les maçons ont choisi de faire du 33ème degré le grade le plus élevé de leur ordre.

Du temps de Pythagore, 600 ans avant Jésus-Christ, la numérologie plaçait le nombre 33 au premier rang des Nombres Maîtres.

La Guerre des Fils de la Lumière contre les Fils des Ténèbres

Parmi les grands manuscrits découverts dans la grotte de Qumrān, se trouvait le Rouleau dit de la guerre des fils de Lumière contre les fils de Ténèbres. Ce thème se rencontre dans la Bible, spécialement dans Ézéchiel et dans Daniel.

L’utilisation du nombre 33 par les sociétés secrètes, au cours de certains rituels magiques, s’est perpétuée chez les francs-maçons, mais aussi au sein de cercles occultes dont les membres se sont peu à peu infiltrés dans la franc-maçonnerie pour la contrôler en recourant à la magie inversée, c’est-à-dire à la magie noire.

Le 33ème parallèle nord est ainsi devenu le principal axe tellurique utilisé par les créatures de l’Ombre. Les médiums les plus connus ont tous dit que les démons se déplacent le long de cette latitude du 33ème parallèle. C’est un fait qui peut faire sourire certains…

Pour ceux qui connaissent le symbolisme maçonnique et occulte, il est difficile, par exemple, de ne pas remarquer les éléments symboliques et numérologiques du sauvetage des mineurs en Chili en 2010. On peut en effet noter le nombre des mineurs (33), la date de l’évènement (13/10/10 = 33), à l’issue de leur 33ème semaine de captivité, le nombre de jours qu’il a fallu pour percer le trou (33), et enfin le nom donné au dispositif de sauvetage : « Fénix » ou « Phoenix », comme l’oiseau symbole du processus alchimique qui meurt pour renaître de ses cendres et comme la ville de Phoenix dont il a déjà été question.

Alors n’a-t-on pas assisté sans le savoir en octobre 2010 à une sorte d’expérimentation d’un rituel maçonnique où les Illuminati ont démontré l’étendue de leurs connaissances et de leurs pouvoirs occultes ? On est en tout cas en droit de se poser la question !

Le temps est venu où tous ces mystères vont être révélés. Plus rien ne restera caché.

Tous nos malheurs sont programmés et dirigés par des êtres qui ne laissent absolument rien au hasard et qui utilisent la numérologie, l’alchimie et la magie pour parvenir à leur but ultime, asseoir définitivement leur contrôle sur l’humanité en appliquant la phase ultime de la Stratégie du Choc qui consiste à faire disparaître un tiers d’entre nous de la Terre pour installer définitivement leur pouvoir grâce à l’instauration de la terreur à l’échelon planétaire !

Les gens refusent d’admettre cette vérité, car c’est une vérité qui dérange. « Dites des mensonges et vous serez cru, dites la vérité et vous serez cuit ! » aimait à ironiser le bien-aimé Omraam Mikhaël Aïvanhov. Or depuis la fin de sa dernière incarnation terrestre, les gens continuent à se cacher derrière des sociétés, des religions, des partis politiques et des nationalités. L’instinct grégaire et sectaire de la majorité empêche encore la vérité d’éclater au grand jour.

Notre monde est actuellement confronté au plus grand réveil de son histoire. Ceux qui se battent pour la vérité sont attaqués et mis au pilori par ceux qui craignent de perdre leurs petits privilèges. La Guerre de l’information fait rage. La censure débridée atteint son paroxysme.

(Pour info, le compte Facebook lié à ce site, ouvert il y a à peine une semaine, est déjà suspendu par Facebook…)

Les changements sont cependant désormais inévitables. 



Si vous aimez ce site, ajoutez-le à vos favoris et ... Partagez cet article sur vos réseaux sociaux préférés. .

Laisser un commentaire