Science des Anciens

Le Programme Spatial de la Chine s’est fondé sur une civilisation datant de 12.000 ans

Pyramides chinoises, artefacts, civilisations anciennes et contact extraterrestre.

La Chine a une histoire ancienne riche avec de nombreuses légendes de technologies de vol avancées, de civilisations souterraines mystérieuses et de contacts extraterrestres. Quelle est la vérité derrière ces légendes et les mystérieuses pyramides de Chine sont-elles plus anciennes que ne le prétendent les archéologues contemporains?

Les pyramides chinoises possèdent-elles des référentiels cachés de technologies oubliées depuis longtemps qui sont secrètement étudiées et rétro-conçues par les plus grands scientifiques chinois avec l’aide de visiteurs extraterrestres?

Les mystérieuses pierres Dropas

Les pierres Dropas seraient un ensemble de 716 disques de pierre circulaires datant de 12 000 ans sur lesquels de minuscules marques de type hiéroglyphique peuvent être trouvées. On dit que chaque disque mesure jusqu’à 1 pied de diamètre et porte deux rainures, provenant d’un trou en leur centre, sous la forme d’une double spirale.


La découverte des disques mystérieux a apparemment eu lieu en 1938 dans les montagnes de Baian Kara-Ula à la frontière entre la Chine et le Tibet, où un professeur chinois, Chi Pu Tei, a détecté des rangées de tombes régulièrement alignées. Les squelettes mesuraient seulement environ quatre pieds de hauteur et avaient des crânes qui étaient grands et plus développés.

À l’intérieur d’un système de grottes à proximité, Chi Pu Tei et son équipe ont trouvé un art rupestre intéressant qui représentait des personnages avec des casques ronds. Le soleil, la lune, la terre et les étoiles étaient également gravés dans la roche, reliés par des groupes de points de la taille d’un pois. Plus à l’intérieur de la grotte, l’équipe a trouvé la collection de disques de pierre, la plupart d’entre eux à moitié enterrés dans le sol de la grotte.

Tsum Um Nui

Pendant les deux décennies suivantes, on pense que les disques ont été étiquetés et stockés à l’Université de Pékin avant d’être remis à Tsum Um Nui pour étude en 1958. Tsum Um Nui aurait réussi à déchiffrer les caractères hiéroglyphiques après 4 ans d’études qui, selon lui, ont été racontés. l’histoire d’un vaisseau spatial qui s’est écrasé a atterri dans la zone de la grotte et que le navire contenait le peuple Dropa. L’un des disques disait apparemment ce qui suit:

« Le Dropa est descendu des nuages ​​dans leur avion. Nos hommes, femmes et enfants se sont cachés dans les grottes dix fois avant le lever du soleil. Quand nous avons enfin compris le langage des Dropas, nous avons réalisé que les nouveaux arrivants avaient des intentions pacifiques « .

Tsum Um Nui aurait publié ses conclusions en 1962 dans un journal professionnel, puis a été ridiculisé et a rencontré l’incrédulité. Peu après, il se serait rendu au Japon dans un exil volontaire où il serait décédé peu de temps après avoir terminé le manuscrit de son œuvre.

Participation russe

En 1968, les pierres Dropas ont apparemment attiré l’attention de W.Saitsew (également orthographié Zaitsev), un scientifique russe qui a republié les résultats de Tsum Um Nui et effectué des tests sur les disques qui ont révélé des propriétés très particulières.


Après étude de W Saitsew, les disques se sont avérés contenir de grandes quantités de cobalt et d’autres substances métalliques. Une fois placés sur un table tournante spéciale elles ont vibré dans un rythme peu commun comme si une charge électrique les traversait.

Physiquement, les pierres de granit contenaient de fortes concentrations de cobalt et d’autres métaux – une pierre très dure en effet qui aurait rendu difficile pour les primitifs de sculpter le lettrage, en particulier avec des caractères aussi minuscules. Comme indiqué dans le magazine soviétique Spoutnik, lors d’un test sur un disque avec un oscillographe, un rythme d’oscillation surprenant a été enregistré comme si, selon les scientifiques, ils avaient été chargés électriquement ou avaient fonctionné comme des conducteurs électriques.

Ernst Wegerer

Ernst Wegerer (Wegener) était un ingénieur autrichien qui, en 1974, a visité le musée Banpo à Xi’an, dans la province du Shaanxi, où il a pu voir deux des pierres Dropas. On dit que lorsqu’il s’est renseigné sur les disques, le directeur ne lui a fourni aucune information mais lui a permis de les photographier. Il affirme que sur ses photos, les hiéroglyphes ne peuvent pas être vus car ils ont été cachés par le flash de l’appareil photo et se sont également détériorés.

Hausdorf pu visiter quand même le site. Il évalua à plus de 900 le nombre de ces pyramides allant de quelques mètres seulement a presque deux fois la taille de celle de  » Khéphren  » en Égypte, pour la plus grande. Ces pyramides sont généralement construites de glaise et de terre. Hausdorf eu beaucoup de difficulté à obtenir la permission de continuer son investigation sur ces édifices.

En 1994, Hausdorf et son collègue Peter Krassa auraient visité le musée Banpo à Xian, où on leur aurait dit que les supérieurs du directeur avaient ordonné la destruction des disques et qu’officiellement ils ne reconnaissaient pas leur existence. Le gouvernements chinois voulait faire disparaitre les pyramides, et pour les cacherils ont planté des conifères à croissance rapide par-dessus pour qu’en vingt ans elles soient complètement recouvertes, afin que personne ne puisse dire dans le futur s’il s’agit de pyramides ou de collines.

Cette pyramide principale avait la particularité de renfermer un système de protection très élaboré incluant des pièges. Elle avait aussi comme autre particularité de reposer sur un lac de mercure toujours en mouvement. Hartwig Hausdorf fit faire des analyses du sol dans le périmètre de ces constructions et découvrit en effet une teneur anormale de mercure dans le sol.


Hausdorf a découvert que le gouvernement chinois n’avait aucun document officiel sur une tribu appelée Dropa, ni dans la région locale de Qinghai ni en Chine.

Des Dropas ont-ils survécu?

Au moment de la découverte, la zone de la grotte était encore habitée par deux tribus connues sous le nom de Hams et de Dropas. Les anthropologues n’ont apparemment pas été en mesure de classer l’une ou l’autre tribu dans une autre race connue; ils ne sont ni chinois, ni mongols, ni tibétains. Ils ont la peau jaune avec des corps minces et des têtes disproportionnées, correspondant aux restes squelettiques trouvés dans les grottes en 1938. Ils ont les cheveux clairsemés sur le corps, les yeux sont grands et leur taille mesure entre 3’6 « et 4’7 » avec une hauteur moyenne de 4’2 ”.

PROGRAMME SPATIAL SECRET DE LA CHINE

La Chine est un sujet de plus en plus explosif dans l’actualité d’aujourd’hui. Les actes répréhensibles et les méfaits du Parti communiste chinois (PCC) arrivent à une lumière choquante et les preuves du défi calculé de la Chine contre le mode de vie américain s’intensifient. Cependant, la plupart des gens ne sont pas encore conscients de l’ampleur réelle de la menace que représente la Chine à travers ses avancées technologiques cachées et son programme spatial secret visant à dominer l’espace. Les gens ont besoin de ces faits et réponses maintenant.

Le développement par la Chine d’un programme spatial secret, sa connexion avec les pyramides, les extraterrestres et les anciens artefacts technologiques, ainsi que les objectifs stratégiques à long terme du PCC pour la domination mondiale et la les mesures nécessaires que les individus peuvent prendre pour aider à assurer la préservation de la liberté et de la liberté.

Le modèle de surveillance, de contrôle et de censure de la Chine peut être évité, mais il faudra des citoyens offrant leurs voix collectives instruites et informées aux décideurs. Faciliter l’expansion de l’humanité dans l’espace est fondamentalement important pour établir la paix mondiale, et vous apprendrez comment vous aussi pouvez prendre des mesures positives.

Comment la Chine a-t-elle connu sa vertigineuse ascension et rattrapé son retard technologique pour devenir une superpuissance militaire dans l’espace ?

Cette incroyable transition débuta au sein de programmes hautement confidentiels des forces aériennes américaines, il y a plus de 75 ans ! Alors qu’il habite aux États-Unis, un brillant scientifique chinois est désigné pour travailler, pendant plus d’une décennie, aux technologies militaires américaines les plus secrètes. Puis un jour, de façon très étrange, il sera ciblé par le FBI, puis renvoyé en Chine dans le cadre d’un échange de prisonniers par le président Eisenhower.


Cet épisode l’amènera à développer en Chine, sous l’égide de l’armée, un programme spatial secret (PSS) utilisant des systèmes inusités de propulsion électromagnétique qui, à présent, mettent au défi la domination de l’armée américaine au sol et dans l’espace.

D’ici 2030, l’économie chinoise va dépasser celle des États-Unis, et la Chine a l’intention d’utiliser ses vastes ressources économiques pour projeter sa présence loin dans l’espace et affronter militairement la toute nouvelle Force spatiale américaine.

Ce livre vous révélera : les origines du Programme Spatial Secret chinois dans le travail novateur du Dr Tsien Hsue-shen, qui a transmis à la Chine sa connaissance avancée :

  • des programmes spatiaux secrets de l’Allemagne nazie et des États-Unis ;
  • d’anciennes technologies aéronautiques enfouies dans de mystérieuses pyramides chinoises qui ont été secrètement étudiées et soumises à une ingénierie inverse ;
  • d’anciens artefacts de contacts extraterrestres dans les régions lointaines du Tibet et du désert de Gobi, et la vérité derrière les légendes de Shambhala et d’Agartha ;
  • la participation de la Chine à un programme spatial secret dirigé par les Nations unies et destiné à engendrer une plus grande coopération internationale en réponse à l’existence de la vie extraterrestre ;
  • les armes de l’espace et le vaisseau spatial à propulsion électromagnétique que la Chine développe et déploie présentement ; la menace que fait peser le projet de la Chine communiste d’utiliser l’intelligence artificielle pour devenir la superpuissance dominante sur la Terre et dans l’espace.

L’ascension du dragon rouge représente à la fois la crise mondiale et l’occasion à saisir qu’offre la Chine. Les États-Unis et la Chine sont-ils voués à un affrontement violent lors d’une inévitable guerre spatiale, ou doivent-ils devenir des partenaires stratégiques pour guider la transition paisible de l’humanité vers une civilisation galactique en périple dans l’espace?



Si vous aimez ce site, ajoutez-le à vos favoris et ... Partagez cet article sur vos réseaux sociaux préférés. .



Tirage gratuit des Tarots

Articles similaires

Laisser un commentaire