Extraterrestres

Le Vatican travaille depuis très longtemps avec les extraterrestres

L'Église catholique était présente lors de la première réunion officielle avec des extraterrestres en 1954.

En ce qui concerne le rôle du Vatican et de la vie extraterrestre, il est important de souligner que l’Église catholique a longtemps joué un rôle de premier plan dans les relations diplomatiques secrètes avec les extraterrestres, remontant au moins à l’après-Seconde Guerre mondiale. Cela a impliqué une coopération de haut niveau avec la communauté du renseignement militaire américain.

En février 1954, le cardinal Francis MacIntyre a représenté l’Église catholique lors de la première réunion officielle avec des extraterrestres d’apparence humaine [appelés «Etherians» à l’époque] qui a eu lieu à la base aérienne d’Edwards. La réunion a été longuement décrite par un professeur de métaphysique de premier plan à l’époque, Mead Layne, et mérite d’être répétée en entier :

Mes chers amis : Je viens de rentrer de Muroc [Edwards Air Force Base]. Le rapport est vrai – terriblement vrai ! J’ai fait le voyage en compagnie de Franklin Allen des Hearst papers et d’Edwin Nourse du Brookings Institute (l’ancien conseiller financier de Truman) et de l’évêque MacIntyre de LA (noms confidentiels pour le moment, s’il vous plaît).

Lorsque nous avons été autorisés à entrer dans la section restreinte (après environ six heures au cours desquelles nous avons été contrôlés sur tous les éléments, événements, incidents et aspects possibles de nos vies personnelles et publiques), j’ai eu le sentiment distinct que le monde était arrivé à sa fin avec un réalisme fantastique. Car je n’ai jamais vu autant d’êtres humains dans un état d’effondrement et de confusion complets, alors qu’ils réalisaient que leur propre monde avait en effet pris fin avec une telle finalité qu’il était impossible de la décrire. La réalité des aéroformes de «l’autre avion» est maintenant et pour toujours retirée des domaines de la spéculation et fait une partie plutôt douloureuse de la conscience de chaque groupe scientifique et politique responsable.

Au cours de ma visite de deux jours, j’ai vu cinq types d’avions séparés et distincts étudiés et manipulés par nos responsables de l’Armée de l’Air – avec l’aide et la permission des Etherians ! Je n’ai pas de mots pour exprimer mes réactions. C’est finalement arrivé. C’est maintenant une question d’histoire.

Le président Eisenhower, comme vous le savez peut-être déjà, s’est rendu à Muroc une nuit lors de sa récente visite à Palm Springs. Et j’ai la conviction qu’il ignorera le terrible conflit entre les différentes « autorités » et s’adressera directement au peuple par la radio et la télévision – si l’impasse dure encore longtemps. D’après ce que j’ai pu recueillir,

Malheureusement, la divulgation prévue en mai 1954 n’a jamais eu lieu. Cela deviendra l’une des nombreuses annonces de divulgation extraterrestres possibles qui allaient et venaient au cours des décennies suivantes, dont certaines impliquaient le Vatican dans un rôle de premier plan.

1982 article tabloïd britannique sur Eisenhower ET Meeting

Aux États-Unis, la divulgation était fermement sous le contrôle de l’establishment de la sécurité nationale qui ne la considérait pas comme utile à l’intérêt national, elle était vue à travers le prisme myope de la construction d’arsenaux d’armes plus grands et plus destructeurs avec l’aide d’importants militaires américains. entrepreneurs.


Il est fort douteux que le Vatican ait partagé ces objectifs de « puissance dure », étant donné son accent traditionnel sur la « puissance douce » en termes d’association de l’Église avec des idées progressistes telles que la justice sociale, l’éradication de la pauvreté mondiale, la tolérance religieuse, etc.

Les relations diplomatiques secrètes avec les extraterrestres se sont poursuivies, selon le document d’évaluation Majestic 12 récemment divulgué. Une réunion de suivi a eu lieu en juillet 1954, cinq mois après la réunion révolutionnaire d’Edwards AFB. C’est ici qu’Eisenhower aurait établi des relations diplomatiques complètes avec les visiteurs extraterrestres d’apparence humaine.

L’histoire des relations diplomatiques du Vatican avec les extraterrestres, menées secrètement tout en se coordonnant avec l’armée américaine, impliquait également des canaux non officiels. L’un d’eux comprenait le célèbre contacté, George Adamski.

Adamski affirme avoir été contacté par un groupe extraterrestre d’apparence humaine « nordique ». Il a régulièrement informé les responsables du Pentagone de ses contacts qui ont commencé en 1952. De plus, Adamski dit qu’il a secrètement rencontré le pape Jean XXIII en 1963. Des ufologues tels que Desmond Leslie ont examiné les affirmations d’Adamski à cet égard et les ont trouvées factuellement correctes.

Apparemment, Adamski a transmis des messages et coordonné une ou plusieurs réunions secrètes entre le Pape Jean XXIII et les Nordiques qui souhaitaient que le Pape promeuve une religion catholique plus tolérante et inclusive. Cela s’est produit en même temps que le Pape convoquait le Concile Vatican II (1962-1965), qui est largement reconnu pour avoir modernisé la pratique du catholicisme et l’avoir fait entrer dans le XXe siècle.

Il est important de garder à l’esprit l’importance de ce scénario en termes de pape réformiste désireux de modifier fondamentalement les pratiques et la théologie catholiques, à la suite de relations diplomatiques secrètes avec des extraterrestres.

Des décennies plus tard, en février 2008, l’Église catholique aurait joué un rôle de premier plan dans les discussions secrètes des Nations Unies sur la divulgation de la réalité de la vie extraterrestre. Il a été affirmé qu’à la suite de ces discussions, l’Église catholique ouvrirait la voie en promouvant une plus grande ouverture sur la question des ovnis et de la vie extraterrestre.

Ce prétendu développement aux Nations Unies a coïncidé avec le chef de l’Observatoire astronomique du Vatican, le père Gabriel Funes, donnant une interview intitulée  » L’Alien est mon frère « , qui a été publiée par le quotidien du Vatican, L’Osservatore Romano le 13 mai 2008.

Il y a eu de nombreux développements ultérieurs depuis 2008 où le Vatican a parrainé des conférences d’astrobiologie, à partir de 2009, sur les implications scientifiques et sociales de la vie extraterrestre. Les astronomes du Vatican ont également été très actifs dans l’exploration publique de questions telles que « les extraterrestres peuvent-ils être baptisés », comme l’illustre un livre de 2014 du frère Guy Consolmagno intitulé, Baptiseriez-vous un extraterrestre ?

Tous ces développements pointent clairement vers la conclusion que des responsables éminents de la hiérarchie du Vatican ont jeté les bases pour préparer les catholiques du monde entier à des révélations surprenantes sur la vie extraterrestre et aux réformes majeures de l’Église qui en résulteront.

La retraite sans précédent d’un pontife en exercice, le pape Benoît XVI, qui faisait partie d’une faction de l’Église catholique conservatrice plus radicale, et son remplacement le 28 février 2013 par le pape François, progressiste plus libéral semble faire partie de ce processus de préparation secret.


Le 27 octobre 2014, le Pape François a publié une déclaration dans laquelle il faisait référence aux extraterrestres, en utilisant l’euphémisme « êtres de l’univers », comme jouant un rôle clé dans le plan évolutif de Dieu :

Quand on lit dans la Genèse le récit de la création, on risque d’imaginer Dieu comme un magicien, avec une baguette capable de tout faire. Mais il n’en est rien…. Il a créé les êtres et leur a permis de se développer selon les lois internes qu’il a données à chacun, afin qu’ils puissent se développer et arriver à leur plénitude d’être. Il a donné l’autonomie aux êtres de l’univers en même temps qu’il les a assurés de sa présence continue, donnant l’être à toute réalité. Et ainsi la création s’est poursuivie pendant des siècles et des siècles, des millénaires et des millénaires, jusqu’à ce qu’elle devienne ce que nous connaissons aujourd’hui, précisément parce que Dieu n’est pas un démiurge ou un magicien, mais le créateur qui donne l’être à toutes choses.

Ici, le pape François a jeté les bases de quelque chose auparavant impensable dans la théologie de l’Église catholique. Les extraterrestres ont peut-être servi d’intermédiaire dans l’évolution de l’humanité et donc dans l’établissement du christianisme et d’autres traditions religieuses.

Cela signifiait que la théorie des anciens astronautes qui prétendait que les visiteurs extraterrestres avaient bio-conçu et avaient aidé les civilisations humaines à évoluer depuis l’Antiquité, étaient des opinions qui sont maintenant parfaitement compatibles avec la théologie de l’Église catholique selon la déclaration du pape François sur l’évolution.

Par conséquent, il est très possible que le Vatican travaille secrètement dans les coulisses avec une ou plusieurs races extraterrestres pour jeter les bases de futures révélations qui faciliteront l’établissement d’une religion mondiale. 

La déclaration d’amitié et d’unité du 14 juin 2017, peut donc être un prélude très tangible à une nouvelle foi mondiale émergeant dans un proche avenir. La publication presque simultanée du prétendu document Majestic-12, le 14 juin, est très significative à la lumière de son approbation claire des extraterrestres d’apparence humaine en tant qu’amis et partenaires diplomatiques.

Un communiqué de presse précise :

Chacun des dirigeants a fourni une déclaration personnelle dans le but exclusif de créer cet appel commun. L’ayatollah Al-Milani conseille aux gens de se lier d’amitié avec des adeptes de toutes les religions. Le patriarche Bartholomée appelle le monde à « reconnaître la beauté de Dieu dans chaque être humain vivant ». Le pape François et le rabbin Abraham Skorka montrent comment leurs expériences religieuses ont été enrichies par leur amitié interreligieuse. Le grand mufti d’Égypte, Shawki Allam, insiste sur le fait de ne pas se concentrer sur les différences entre les groupes religieux. Le Dalaï Lama appelle à un approfondissement de l’amitié spirituelle. Le rabbin Jonathan Sacks dit: «L’une des choses merveilleuses à propos de passer du temps avec des gens complètement différents de vous, c’est que vous découvrez tout ce que vous avez en commun. Les mêmes peurs, espoirs et préoccupations. » L’archevêque de l’Église de Suède, Antje Jackelén, souligne l’importance pour la société : « Cela devrait amorcer un processus qui fera disparaître les préjugés et où de nouvelles idées et de l’espoir naissent. L’archevêque de Cantorbéry ajouteque « Ce n’est pas compliqué, commencez par partager ce que nous partageons tous, c’est-à-dire le plaisir de la conversation. »

Plus récemment, la NASA a embauché 24 théologiens dans le cadre d’un plan visant à déterminer comment les différentes religions du monde réagiraient aux nouvelles sur la vie extraterrestre.

Parmi eux se trouve le pasteur britannique, le révérend Andrew Davison, théologien de l’Université de Cambridge et également titulaire d’un doctorat en biochimie de l’Université rivale d’Oxford.

La raison invoquée par la NASA pour embaucher ces experts se trouve, dit-elle, dans les progrès et les efforts de l’humanité pour trouver la vie dans le grand inconnu.



Si vous aimez ce site, ajoutez-le à vos favoris et ... Partagez cet article sur vos réseaux sociaux préférés. .

Laisser un commentaire