Mind Control

Les enlèvements extraterrestres ne sont qu’un processus de contrôle psychotronique des individus

Les enlèvements extraterrestres existent-ils vraiment?

Les Etats-Unis ont édifié un véritable empire souterrain et sous-marin. Kathleen Sullivan, Brice Taylor ou Cathy O Brian ainsi que des témoins moins médiatisés, évoquent tous leur passage dans des «bases» militaires, des complexes souterrains parfois très étranges. Est-ce plausible ou cela fait-il partie d’une mise en scène?

Les célèbres villes et bases souterraines dénoncées par certains témoignages d’anciens militaires et scientifiques –le plus souvent couverts par l’anonymat– existent vraiment. Un nombre croissant de témoins ont expliqué que l’Air Force ou encore des unités militaires plus ou moins occultes étaient déployées dans d’immenses structures souterraines qui découpent le sous-sol américain comme un gruyère.

Selon les témoignages, on y trouve d’énormes hangars celant aux regards indiscrets des technologies incroyables, des armes ultimes ainsi qu’une armada d’ovnis militaires en tout genre. On évoque également l’existence de laboratoires immondes dans lesquels seraient séquestrés des cobayes humains soumis à des expériences génétiques mais aussi de contrôle mental.

Il y a effectivement un grand nombre de personnes qui affirment avoir été enlevées par ce qui semble être des unités militaires américaines ou des agents des services de renseignements et emmenées dans des installations ou des bases souterraines dans lesquelles elles ont vécu ou été témoins d’événements et de procédures très inhabituels. Dans certains cas, ces gens ont eu affaire à des entités apparemment non humaines ou peut-être extraterrestres.


Alors que la fréquence de ce genre d’événements augmente au fur et à mesure que les années passent, nous devons penser que certains de ces témoignages sont crédibles. Souvent, ces histoires ont un rapport avec le contrôle mental.

Christa Tilton est peut-être la mieux connue pour avoir médiatisé dans les années 80 son histoire d’enlèvement dans une base secrète connue, selon elle, sous l’appellation de «Dulce». Une base où elle aurait vu des technologies étranges, des créatures surprenantes et où elle aurait vécu nombre d’expériences bizarres.

Ces expériences et ces enlèvements dans des bases souterraines sont évidemment des mises en scène, elles sont théâtralisées!  Dans le sens où il ne s’agit pas d’événements normaux faisant partie du quotidien. La question est de savoir pourquoi et par qui ces situations ont été orchestrées?

Bien que le contrôle mental soit une thématique récurrente à toutes ces histoires, il y a aussi un lien avec la génétique qui ressort de ces affaires d’enlèvements. Posons-nous la question suivante : tous les êtres humains, tous les êtres «apparemment» humains, sont-ils réellement humains ou du moins d’origine terrestre?

Peut-être que d’autres êtres sont si intimement mêlés à l’espèce humaine qu’ils ont la capacité de mettre en scène des opérations par lesquelles ils emmèneraient des hommes dans leur réalité en manipulant des militaires américains et en utilisant des installations souterraines militaires pour couvrir leurs agissements. Cela soulève évidemment la question de savoir à quel point notre réalité «terrestre et humaine» que nous percevons et reconnaissons comme telle, l’est vraiment !

Il semble évident que nous sommes totalement inondés par des contrevérités, la désinformation, des mensonges, la propagande, des supercheries et des mystifications de toutes sortes. Quel esprit sensé peut encore croire que ce qui se dit dans les journaux ou à la télévision correspond «vraiment» à ce qui se passe sur Terre ?

De nombreuses personnes se demandent pourquoi le contrôle mental ainsi que le phénomène des abus rituels et sataniques semblent si répandus aux Etats-Unis. Le plus simple serait de dire qu’en ce moment, le système militaire et économique des Etats-Unis est le plus influent de la planète. On pourrait aussi spéculer sur l’existence de Magiciens malveillants qui s’adonnent secrètement à la magie noire et se nourrissent de l’énergie mentale, émotionnelle et physique d’innocentes victimes pour alimenter leurs noirs desseins.

Mais n’oublions pas que le rôle des sociétés secrètes et initiatiques est intimement relié à l’exercice du pouvoir politique, religieux et économique et cela tout au long du millénaire. En ce qui concerne l’Amérique, souvenons-nous que George W.Bush est un membre initié de la fraternité secrète des Skull and Bones de l’Université de Yale, tout comme le furent son père et son grand-père.

Il est de notoriété publique que les rites et rituels de cette fraternité sont très corsés et macabres. Des centaines de membres initiés de cette société secrète occupent des postes influents dans le gouvernement américain, la haute finance et l’industrie. Nous savons que les membres de cette fraternité sont loyaux entre eux mais en vérité nous ne savons pas grand-chose sur les buts réels des Skull and Bones qui n’ont jamais été révélés.

Toutefois, si les actes et les propos des « élites » sont révélateurs des objectifs cachés de cette fraternité, alors on peut en conclure que cette dernière est étroitement liée à l’exercice du pouvoir et cela sans aucune considération pour la loi, l’éthique et les conventions sociales si ce n’est la force brute. En bref, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une forme de fascisme. Et le fascisme est inévitablement lié au sadisme et à des pratiques sadiques comme la torture, la répression politique, la suppression de la liberté d’expression et de pensée et ainsi de suite.

Il existe un groupement aux Etats-Unis et dans le monde, qui prend vraiment la direction du fascisme et ce collectif a une influence considérable auprès des gouvernements, de l’armée, de l’industrie, des banques, des mass média, des universités et des institutions religieuses.
Ces forces sombres et fascistes exigent des victimes sacrificielles pour faciliter leur prise de pouvoir et leur contrôle. Un scénario très sinistre.


Les «programmeurs» et autres «spécialistes» du contrôle mental ne font plus appel aujourd’hui à des drogues (comme dans l’opération MK Ultra) mais plutôt à des machines génératrices d’ondes. C’est vraiment l’arme ultime. Les «mind reading machine» sont aujourd’hui opérationnelles.

Mais on utilise encore des substances chimiques et pharmaceutiques pour contrôler les esprits, et plus spécialement encore pour le contrôle mental des masses.

Par exemple, un bon 60% des systèmes municipaux de distribution des eaux dans le monde, sont traités avec des dérivés de fluor. Évidemment, le fluor a toute une série d’effets secondaires sur l’esprit et le corps. Cela entraîne une passivité mentale et physique et nous rend plus vulnérables à un contrôle social et politique. Pendant la seconde guerre mondiale, les Nazis avaient mis du fluor dans l’eau potable des camps de prisonniers dans le dessein de contrôler les individus.

La nourriture contient également des agents chimiques actifs comme les composés d’aluminium ou d’autres substances tel le glutamate de sodium qui est un additif alimentaire très commun et qui, en cas de doses élevés ou cumulées, peut provoquer des dégâts au cerveau. Le contrôle mental par la chimie et l’abrutissement de l’esprit sont monnaie courante. Les gens consomment de la nourriture, de l’eau et des boissons saturées par de tonnes d’agents chimiques.

De plus, les gens sont apparemment incapables de survivre sans un téléphone portable scotché à l’oreille, à deux centimètres de leur cerveau. Pourquoi des millions de personnes se grillent les neurones avec des ondes radio pendant des heures? Un moyen très efficace de contrôler électroniquement les gens consiste peut-être à leur faire croire que pour vivre une existence moderne et «conforme», ils doivent se coltiner un équipement électronique de contrôle mental et le porter à l’oreille le plus souvent possible.

L’aspect occulte de la question se cache peut-être dans ce que l’on appelle les technologies psychotroniques qui peuvent être utilisées pour cibler directement le cerveau afin d’induire des hallucinations visuelles et auditives, des humeurs extrêmes, des changements émotionnels comme une grosse frayeur ou une peur panique, quasi animale. De nombreuses recherches suggèrent que ces technologies ont été militarisées –et le sont toujours– pour être employées sur les champs de bataille mais également sur la société civile pour un contrôle social et politique.

Les militaires possèdent des technologies qui peuvent même être utilisées sur des cibles individuelles. Il est possible de simuler un événement ou une réalité virtuelle qui, par exemple, pourrait faire croire à quelqu’un qu’il est victime d’un enlèvement extraterrestre.

En réalité, les enlèvements extraterrestres n’existent pas mais servent d’écran de fumée à des expériences de contrôle mental impliquant uniquement des militaires et des psychiatres.

Il est possible que des extraterrestres soient parmi nous, mais nous savons que la CIA et d’autres officines ont de très sérieux programmes sur le contrôle mental et MK-Ultra ne représente que le sommet de l’iceberg. Il est également possible que les militaires et les extraterrestres se livrent à des enlèvements, tantôt séparément, tantôt de concert. Mais ce qui est certain, c’est que l’une des motivations principales de toutes ces abductions et de ces programmes sur le contrôle mental pourrait être la génétique et l’archivage.

Les généticiens nous disent que quelque chose comme 97% du génome humain est soi-disant composé d’ADN «poubelle». Pour eux, cet ADN poubelle (des parties de l’ADN dont les scientifiques ne parviennent pas à décoder la fonction)e st une répétition aléatoire et dépourvue de sens. Mais nous sommes en droit de nous demander si l’ADN ne cache pas dans cet apparent «non-sens» répétitif, ses données les plus importantes : des informations sur l’espèce, des mémoires «raciales», des archives galactiques, une banque de données cosmique en quelque sorte. Nous serions, selon notre lignée génétique, plus ou moins porteurs d’informations précieuses susceptibles d’intéresser des extraterrestres…, mais aussi et surtout, des êtres humains.

Peut-être que les progrès du génie génétique, –la fusion de la biochimie, la génétique, la microélectronique et les technologies digitales– permettent de transférer et de déchiffrer l’information encodée dans notre ADN qui remonterait peut-être à des millions voire des milliards d’années.

Pour un tas de raisons, cette information pourrait s’avérer d’une importance primordiale sur le marché galactique et ici, sur terre au sein des arcanes ultra-secrets de puissantes sociétés initiatiques, pour le complexe militaro-industriel et son réseau de renseignements, pour les grandes entreprises multinationales et les élites.

Il semble donc possible que des militaires et des psychiatres corrompus soient capables d’induire des enlèvements extraterrestres virtuels pour camoufler leurs propres activités.

Il est également possible d’envisager que d’autres êtres humains sur cette planète ne soient pas d’origine terrienne et camouflent leurs présences parmi nous.

Néanmoins, il semble de plus en plus probable que d’autres planètes dans l’univers abritent des civilisations humaines. Et c’est d’ailleurs un des facteurs qui explique le secret qui de toute évidence entoure le phénomène OVNI. C’est peut-être le sujet le plus important de notre siècle…! (Nous y reviendrons au cours de nombreuses révélations sur le programme Spatial Allemand.)


Valérie Wolff et Karla Turner font des rapprochements entre plusieurs phénomènes différents : le contrôle mental, les abus rituels et les enlèvements extraterrestres. Il faut se rappeler que les programmes de contrôle mental semblent s’être démultipliés après la seconde guerre mondiale au moment même où les affaires sur les ovnis, les témoignages des contactés et plus tard des enlevés ont commencé à être publiquement dévoilés.

Les militaires et les agences de renseignements sont secrètement impliqués dans ces deux phénomènes, c’est une certitude. Le problème, c’est qu’il est très difficile de faire des recherches sur un des phénomènes sans retomber sur l’autre. Les informations n’ont pas été facilement révélées au grand public, au contraire, elles l’ont été au prix de grands efforts et de sacrifices personnels. Il y a, bien évidemment, une sorte d’interaction entre le contrôle mental et les enlèvements extraterrestres.

Il est probable que les techniques de contrôle et de manipulation fluidifient les paramètres du continuum espace-temps ou qu’elles ouvrent collectivement l’esprit humain à d’autres dimensions ou d’autres réalités.

« Peut-être avons-nous à faire à de multiples niveaux de réalités virtuelles et que certains acteurs de ce jeu de réalité virtuelle ont tout intérêt à nous apprendre à «jouer le jeu» et à refléter des sous niveaux de réalités virtuelles pour leur plus grand bénéfice. » Richard SAUDER

Extraits tirés de l’interview de Richard Sauder par Alain Gossens alias Karma One



Si vous aimez ce site, ajoutez-le à vos favoris et ... Partagez cet article sur vos réseaux sociaux préférés. .

Laisser un commentaire