Extraterrestres

L’incroyable saga de la venue des Vénusiens sur Terre

Le projet MAGNET aurait permis de contacter la civilisation sur Vénus. Les Vénusiens nous auraient contacté. VRAI... ou Propagande du programme Spatial Allemand ?

Il est scientifiquement possible pour des êtres sur un plan matériel de vivre dans une atmosphère sur une autre planète qui serait trop chaude ou fatale chimiquement aux humains de la Terre, en construisant des bases souterraines ou des cités avec air-conditionné et protégées des éléments de la surface. Il est aussi tout à fait réalisable de créer, sur la surface d’autres planètes, des dômes avec une climatisation générant une atmosphère artificielle identique à celle de la Terre.

Les scientifiques américains admettent qu’ils ont déjà la technologie et les plans pour créer ces bases sur Mars ou sur la Lune.

Par conséquent, des extraterrestres possédant la technologie supérieure pour créer les OVNI en forme de disque qui sont détaillés dans des douzaines de photos et documents dans les fichiers du Projet Bluebook que l’U.S. Air Force a publiés, peuvent logiquement posséder la science avancée pour créer de telles bases sur la surface de Vénus.

Preuves d’une civilisation sur la planète Vénus

Les physiciens William Plummer et John Strong ont établi que Vénus pouvait avoir de grandes zones ayant des températures supportables. Les régions proches des pôles vénusiens nord et sud seraient beaucoup plus froides que les zones examinées par les sondes spatiales.


En outre, selon le professeur Alexander Lebedinsky d’Union Soviétique, dans les données dissimulées par le complexe du Pentagone des Etats-Unis, la température usuelle de surface d’une bonne partie de Vénus doit être environ de 43 degrés Celsius, bien que les mesures « radio-électriques » aient indiquées 700 degrés ou plus. Des observations similaires peuvent être faites sur les surfaces relativement froides des tubes de gaz qui sont utilisés dans les enseignes au néon, parce que l’équivalent radio-électrique de ces tubes est effectivement de plusieurs centaines de degrés !

Par ailleurs, des dauphins hautement intelligents, avec une capacité cérébrale plus grande que les humains, vivent sous l’eau dans un environnement qui nous tuerait rapidement, nous les humains, sans un équipement de plongée et un apport d’oxygène. Ces dauphins mourraient également en moins d’une demi-heure dans notre atmosphère, laquelle leur est mortelle !

Cela prouve que des créatures intelligentes, physiques, de chair et de sang, peuvent vivre dans un environnement qui nous tuerait et vice versa ! Donc, comment des soi-disant « experts » peuvent-ils affirmer que la vie intelligente ne peut absolument pas vivre dans un autre style d’atmosphère sur une planète différente?

De plus, à 2000 mètres sous l’océan, sous des pressions qui nous écraseraient instantanément sans un puissant équipement de plongée, des biologistes ont trouvé des crabes, des crevettes, des escargots, des vers vivants sous des températures de 275 degrés Celsius ainsi que des grands vers vivants dans des substances chimiques toxiques sortant des cheminées éruptives du fond de la mer. Ces créatures se nourrissent de produits chimiques mortels pour le vivant (Honolulu Advertiser newspaper, juin 1990) ! Cette découverte prouve que chaleur, pression et substances chimiques qui nous tueraient sont parfaitement vivables à certains types d’êtres physiques.

Donc pourquoi des créatures ne pourraient pas vivre sur la surface de Vénus, là où les officiels du programme spatial de la NASA qui ont trompé le public sur la vérité des vaisseaux interplanétaires, racontent au public que c’est trop chaud pour la vie physique avec une atmosphère trop dense et des gaz dangereux ?

Pourquoi de nombreuses sondes américaines en orbite transmettent des données disant que la Terre elle-même est trop chaude pour la vie humaine avec une atmosphère mortelle, une insuffisance d’oxygène, des éléments hostiles, et ensuite ils nous demandent de croire que leurs données des sondes vénusiennes sont précises?

Des températures de 1000 degrés ont été enregistrées dans l’ionosphère de la Terre à 300 kilomètres d’altitude. Se pourrait-il que la température officielle de la NASA lue sur Vénus soit domiciliée dans l’ionosphère vénusienne.

Les températures données au public à partir des sondes vénusiennes soviétiques et américaines sont en contradictions les unes des autres de plusieurs centaines de degrés, tout comme les températures données par différentes sondes américaines sur Vénus sont également contradictoires. Tout cela prouve que cette donnée est très sujette à caution. Si un satellite orbitant la Terre renvoie une mesure de température de l’Alaska aussi contradictoire que les données de Vénus, on pourrait dire qu’il y avait là-bas 100 degrés dans la glace !

On nous a dit que l’atmosphère de Vénus est au moins 100 fois plus dense que sur Terre, donc comment serait-il possible d’utiliser un parachute pour ralentir l’atterrissage d’un vaisseau sur Vénus, lorsque dans des pressions de cette importance, l’engin spatial descendrait lentement à la surface sans le besoin d’un parachute, comme des bateaux sombrant dans un océan? Cette pression est comme d’essayer de parachuter le vaisseau à 600 mètres au fond de l’océan ! Pourquoi également la NASA contredit-elle ces affirmations en déclarant qu’un parachute ne fonctionnerait pas sur la lune Titan, parce que là-bas l’atmosphère (similaire à Vénus) est trop dense (juste comme Vénus). Cette information a été publié dans la presse le 12 décembre 1980 avec l’expert spatial James Murphy.

Lorsque les soviétiques ont posé leur sonde Vénéra sur la surface de Vénus, celle-ci a envoyé d’excellentes photographies montrant un panorama clair de collines et rochers, ressemblant beaucoup à nos déserts sur Terre alors qu’on s’attendait qu’une atmosphère de cette densité produise des photos d’une totale obscurité.

Comment Vénus a-t-elle pu être cartographiée par les radars dans une telle densité d’atmosphère, l’équivalent de l’utilisation du radar pour cartographier le fond de nos océans à une profondeur qui est impossible?


Des scientifiques canadiens contactent Vénus

Projet gouvernemental

En janvier 1972, le Département des Affaires Interplanétaires fut créé dans un objectif de recherche et d’investigation scientifique des OVNI ainsi que pour tenter de contacter des occupants d’OVNI si possible. Des dossiers importants sur les rapports d’atterrissages d’OVNI, d’observations et contacts à Hawaï ont été aussitôt accumulés.

On s’est aperçu que beaucoup de chercheurs ufologues désiraient nos rapports et on a commencé à échanger des informations. On a été étonné lorsque des anciens officiels du gouvernement secret et des agences des services de renseignements militaires sont venus à notre bureau en nous offrant d’échanger ce qu’ILS SAVAIENT contre ce que nous savions.

L’information était souvent classée TOP SECRET et au-delà. Ils admettaient le secret gouvernemental et militaire concernant les OVNI ; beaucoup d’informations nous ont alors alarmé ! Qu’ils viennent de la NASA, qu’ils soient des scientifiques civils commissionnés du gouvernement, des pilotes militaires agents des services secrets, ou des Nations unies, ILS ONT TOUS RACONTE LES MEMES DETAILS AHURISSANTS.

Il n’y avait pas de contradiction dans ces rapports à propos de bases aliens sur Terre, sur d’autres planètes, de soucoupes volantes crashées et récupérées avec des corps et des contacts secrets gouvernement-alien.

Par ailleurs, la plupart de ces informateurs, qui souhaitaient rester anonymes à cause des menaces d’assassinat, amendes, procès, ou disparitions mystérieuses, nous ont prévenu que nous pourrions avoir de gros ennuis si nous révélions publiquement ce qu’ils nous ont dit !

Au début des années cinquante, le gouvernement canadien a mis en place le PROJECT MAGNET [Projet Aimant] pour l’étude des OVNI.

Le directeur de ce projet, Wilburt B. Smith, a écrit publiquement qu’un officiel très haut placé du Pentagone US a dit que les OVNI étaient le plus grand secret qu’ils avaient, même plus grand que celui de la bombe-H (l’arme ultime de l’époque). Il nous a été possible d’obtenir une copie de la recherche de Wilburt B. Smith sur le Project Magnet.

Cette recherche était si alarmante que Smith aurait pu vraisemblablement être assassiné s’il la publiait, aussi elle ne nous a pas été disponible jusqu’à sa mort.

Le « PROJECT MAGNET » a pu fonctionner avec des scientifiques canadiens qui avaient continué à travailler sur les inventions de Nikola Tesla, l’un des plus éminents scientifiques de l’histoire. Tesla, qui a inventé le courant électrique alternatif/continu, qui a aidé l’invention du radar et de nombreuses technologies militaires, était l’auteur de centaines d’inventions fructueuses brevetées.

Il avait dit à certains de ses associés et amis qu’il avait inventé un système de communication interplanétaire grâce à des idées qui lui avaient été données par des Vénusiens.

Le « PROJECT MAGNET » a pris Tesla au sérieux.

Ce rapport détaille un site expérimental d’atterrissage d’OVNI complètement secret construit par le gouvernement canadien durant leurs tentatives de contacter les OVNI que leurs forces aériennes avaient détecté dans le ciel. L’ex-ministre de la défense canadienne, Paul Hellyear, a admis publiquement plus tard que ce projet a existé. Cependant, il n’a pas mentionné ce que Smith a rapporté.

Le projet avait en fait détecté un OVNI réel grâce à leur équipement scientifique.

Plus tard, un groupe de recherche scientifique qu’il a dirigé, a établi des communications avec un vaisseau interplanétaire posé au sol qui était, selon ses pilotes, de Vénus.


Arthur Matthews, qui a été à une époque l’assistant scientifique le plus proche de Tesla, était impliqué dans ce contact.

Le Project Magnet rapporte en plus que, alors que Matthews était en train de parachever certaines inventions incomplètes de Tesla, les Vénusiens l’ont aidé avec des instructions pour finir ce travail. Le rapport énonce également plusieurs inventions que les Vénusiens ont données au Project Magnet par le biais du comité du Dr. Matthews, lesquelles ont été testées et ont fonctionné à la perfection.

Les Vénusiens se sentaient également sérieusement concernés par la dégradation de notre environnement ainsi que par les dangers des énergies fossiles et des tests nucléaires. Ils ont alarmé le gouvernement pour essayer d’arrêter ces pratiques. Ils ont offert des systèmes d’énergie alternative non polluante et pratiquement gratuite que les leaders du gouvernement, qui conservent le pouvoir grâce aux multi-milliards de dollars du pétrole, du gaz, du charbon et des industries de guerre, ont tous rejeté pour « raisons économiques ».

Des Vénusiens contactent des scientifiques

Un vaisseau interplanétaire de Vénus est descendu au dessus du laboratoire scientifique, l’alarme de détection Tesla a résonné, puis l’atterrissage a eu lieu.

Arthur Matthews est sorti pour regarder cet incroyable vaisseau spatial. Deux êtres sont sortis à l’extérieur du vaisseau et se sont dirigés vers le scientifique. Il a noté qu’ils avaient une taille d’environ 1,80 mètre, il pouvait discerner leurs cheveux dorés et leurs yeux bleus lumineux dans la clarté des étoiles. Il émanait d’eux une aura de bonheur et de santé parfaite. Il pouvait ressentir une vibration irrésistible de bonté en provenance des Vénusiens.

Les hommes de l’espace ont alors dit à Matthews qu’ils venaient jeter un coup d’oeil sur la machine à rayons cosmiques de Tesla dont il était en train de poursuivre le développement.

Après un dialogue d’échange scientifique, Matthews a accepté une visite du vaisseau, lequel avait un anneau métallique distant d’environ 6 mètres du corps central métallique et n’était connecté au corps du vaisseau par aucun système visible, mais plutôt par magnétisme.

Ce vaisseau avait environ 210 mètres de diamètre et environ 90 mètres de haut. Il n’y avait aucun système de contrôle visible dans la salle de contrôle. Au centre il y avait une grande plate-forme circulaire avec une zone équipée de sièges. Quatre Vénusiens y étaient assis avec leurs dos tournés vers le centre et faisant face respectivement au nord, au sud, à l’est et à l’ouest.

Ces pilotes étaient spécialement choisis pour leur puissance d’esprit sur la matière et ils faisaient fonctionner le vaisseau par le contrôle de la pensée, ce qui théoriquement peut être accompli en projetant les ondes du cerveau dans un ordinateur qui régit le fonctionnement du vaisseau.

Deux de ces pilotes étaient des femmes et il a rencontré une vénusienne d’une beauté sans âge qui avait de longs cheveux dorés, une belle peau bronzée de soleil, un beau visage indescriptible reflétant une profonde paix intérieure et un bonheur suprême ainsi que des yeux bleus de saphir miroitant d’où émanait une sagesse cosmique. Par elle, il a beaucoup appris à propos de la vie sur Vénus.

Avant que nous détaillons la vie sur Vénus dans une section ultérieure de cette étude, on aimerait faire remarquer que cette information ne provient pas d’un adepte planant pur et dur et aux yeux égarés, ou bien d’un fanatique cherchant des frères de l’espace pour le sauver, ou encore d’un dépravé saoul ou drogué.

Cette information a été écrite par l’un des plus grands scientifiques du 20ème siècle, Wilburt B. Smith, qui était directeur du Project Magnet, le comité d’étude scientifique des OVNI du gouvernement canadien. Cet éminent scientifique était extrêmement respecté, crédité de nombreuses inventions technologiques, avait une excellente réputation publique et possédait de prestigieux diplômes, prix et brevets d’inventions. On peut dire que Smith était le plus grand scientifique canadien de son temps, tout comme on peut dire que Tesla et Einstein furent les deux plus grands scientifiques de leur époque, au regard de l’évidence des inventions brevetées.

On aimerait aussi souligner que les détails de Vénus et de son peuple dans ce rapport ne contredisent en aucune façon les détails que nous avons obtenu depuis des sources totalement différentes.

Description de Vénus

Le scientifique canadien a ensuite fait une excursion sur la planète Vénus. Il s’est retrouvé sur Vénus debout près de grands piliers de basalte parfaitement polis.

Une chute d’eau considérable tombait d’une falaise noire d’ébène de plusieurs centaines de mètres de hauteur. Les rives étaient d’une belle eau écumante, alors que le lac central était une masse parfaitement lisse ressemblant à un dôme de verre multi-coloré. Ce n’était pas de l’eau comme nous la connaissons, car des réflexions de lumière de toutes les couleurs imaginables recouvraient la surface brillante du dôme d’eau, se transformant en arc-en-ciel de couleurs. Elles se mélangeaient en paillettes vertes, roses et violettes. Tout ce décor de splendeur aboutissait à une large étendue d’herbe verte émeraude, parsemée ici et là de palmiers gracieux aux feuilles miroitantes de gouttes d’eau comme des diamants.

Dans le ciel vénusien, au dessus de la chute d’eau, il y avait une boule de cristal transparente. Elle ressemblait à une énorme bulle de savon aux couleurs d’arc-en-ciel. Autour du centre du vaisseau il y avait une bande de métal d’or et aux pôles il y avait des projections d’or. Autour de la bande dorée se trouvait les fenêtres.

La campagne, aux apparences d’un joli parc, s’étalait plus loin. Une montagne coiffée de neige s’élevait et une grande rivière s’étirait dans l’arrière plan. Plus tard Mathews est entré dans une cité vénusienne. Les bâtiments avaient des toits ellipsoïdaux en prisme de cristal sur des colonnades circulaires de piliers de marbre. Entre les constructions c’était un paradis de végétation verte. Au dessus des maisons de cristal de couleur il y avait des vaisseaux multi-colorés transparents. En haut des colonnes de basalte, longeant une rivière majestueuse, des groupes de Vénusiens se tenaient gracieusement sur les falaises.

A un niveau plus haut, il y avait une grande construction avec un dôme en prisme de cristal de couleur qui servait de lieu de réunion sur Vénus.

Il y avait une vaste avenue de palmiers majestueux qui menait au grand hall des assemblées, avec un grand amphithéâtre entouré de gradins et de sièges de marbre. Un lac circulaire était rempli d’eau colorée qui était suspendue en l’air de sorte que vous pouviez marcher en dessous.

Dans le Palais de la Vérité les Vénusiens expliquaient comment ils avaient transformé leur planète en un paradis d’abondance agricole, de contrôle climatique, de prévention des désastres naturels, de la sorte qu’ils menaient une vie de parfait confort.


L’intérieur des vaisseaux était divisé en différents niveaux, le niveau inférieur contenait 24 vaisseaux éclaireurs, des véhicules de surfaces et des équipements. Le second niveau contenait des jardins, des zones de séjour, des salles de distractions, des aires d’études, ainsi qu’un hall de réunion. Le plancher était couvert d’une sorte de substance souple comme du plastique tandis que les murs étaient ornés de beaux tableaux. Les Vénusiens faisaient pousser leurs fruits et légumes frais dans le vaisseau en utilisant une énergie solaire. Une paroi transparente permettait aux voyageurs d’avoir une vue complète de l’espace.

L’armée et le secret de l’atterrissage d’un vaisseau vénusien à Oahu.

En 1972 il y a eu des centaines de rapports de vaisseaux volants au dessus de Maui, d’atterrissages dans les zones reculées de l’île ainsi que quelques contacts.

Nous avons mis en place le bureau du Département des Affaires Interplanétaires, à Lahaina, pour étudier ces rapports et tenter de contacter ces visiteurs. Ceci afin de glaner de l’information avancée pour résoudre les problèmes mondiaux et comment évoluer.

Plusieurs témoins ont rapporté avoir vu des vaisseaux en forme de soucoupe avec des dômes et des hublots, similaires aux photos d’OVNI supposés de type vénusien prises par des personnes en Angleterre et en Amérique, les convainquant ainsi que ces photos dans nos dossiers n’étaient pas truquées.

D’autres témoins ont rapportés avoir vu un vaisseau en forme de cigare allongé larguant un vaisseau éclaireur plus petit au dessus du Cratère Haleaka et stationnant au dessus d’autres parties d’Hawaï ensuite, ce qui corroborait les descriptions que nous avons maintenant par Onec.

Cette année là on a reçu certaines informations incroyables du Sergent Willard Wannall, lequel a servi dans les services de renseignements de l’armée à Oahu dans les années cinquante alors qu’il enquêtait sur les OVNI. Il a affirmé avoir connaissance du secret officiel OVNI du gouvernement et cela incluait des visiteurs de Vénus.

On a rencontré cet homme deux fois et on a échangé des informations sur les recherches OVNI et E.T. Il nous a mis en garde à propos de tous les hommes qui ont été assassinés et réduits au silence d’une manière ou d’une autre, par les autorités militaires, pour avoir trop parlé au sujet de l’activité OVNI secrète. Il nous a semblé avoir été quelque peu réduit au silence lui-même, après avoir été sévèrement harassé par l’armée pour ses recherches et ses contacts. Aujourd’hui Wannall n’a pas encore fait de présentation publique de sa recherche stupéfiante et de ses contacts, il nous a prévenu de faire attention avec la nôtre.

Wannall a raconté comment, par deux fois, il a été contacté et pris à bord d’un vaisseau ayant atterri dans des zones boisées reculées à Oahu.

Après un de ces contacts, qu’il a détaillé dans un long rapport écrit que j’ai dans mes dossiers, Wannall a établi qu’il avait été emmené à Retz, la cité capitale de Vénus, à des fins d’enseignements. Il a rapporté qu’il avait atterri dans un Centre Energie situé sur la surface de la planète dans une structure qui comportait de nombreuses pièces, dont la plupart étaient circulaires. Cet édifice était la partie centrale d’une Métropole chatoyante composée entièrement de bâtiments en forme de dôme et disposés en une structure circulaire. L’aspect translucide des bâtiments et l’agréable effet de modelé étaient créés spontanément en isolant des sections d’énergie-lumière, puis en ajustant le taux vibratoire de cette zone spécifique.

Le matériau radiant qui en résultait donnait l’impression que le bâtiment était en mouvement, bien qu’il était solide au toucher. Ces bâtiments ne pouvaient être « démantelés » que par une modification de la relativité du temps dans la fréquence vibratoire fixé, ainsi le matériau énergie retournait aux forces cosmiques.

La plupart des objets sur Vénus étaient amenés sur le plan de la manifestation par ce procédé. Il a décrit toutes les belles peintures sur les murs intérieures, principalement des paysages, avec beaucoup de NOUVELLES nuances de luminosité inhabituelles joliment mêlées. Il y avait une profusion de fleurs aux senteurs plaisantes avec de belles musiques. Les Vénusiens qui étaient là portaient de longues robes amples et seyantes, ils ne semblaient pas très différents des humains de la Terre, par contre tout paraissait en harmonie.

On nous a montré des photos incroyablement nettes et détaillées d’énormes vaisseaux argentés au-delà de notre atmosphère.

Farida Iskiovet, qui enquêtait alors sur les OVNI pour le Président de l’Assemblée Générale des Nations unies, m’a dit que l’expérience de Wannall était vraie.

En 1973 nous avons rencontré le Dr. Frank Stranges, Directeur du Comité d’Enquête National sur les Objets Volants Non-Identifiés, qui était également un membre de notre Département des Affaires Interplanétaires.

Il a rapporté des détails sur comment il a été contacté par un diplomate vénusien au Pentagone en 1959, Val Thor, qui avait atterri avec un vaisseau à l’extérieur de Washington D.C., pour rencontrer le Président Eisenhower.

Ultérieurement, le Dr. Stranges a déclaré qu’il y avait eu plus tard une rencontre avec feu le sénateur Robert Kennedy. Farida Iskiovet était totalement convaincue de la réalité de Val Thor et de ces contacts. Il y a eu une rencontre qui avait été proposée entre le diplomate des Nations unies et le Vénusien, dont nous n’avons jamais reçu de détails.

Une Vénusienne débarque

Le 11 mai 1991, l’une des plus incroyables nouvelles du siècle est apparue dans les principaux journaux des Etats-Unis. Dans la sérieuse et factuelle section des actualités générales du quotidien HONOLULU ADVERTISER, il y avait un article intitulé « LA CONFERENCE OVNI A UN INTERLOCUTEUR DE VENUS ».

Il déclarait en outre :

« Omnec Onec, qui est arrivée de Chicago, parle de sa vie sur sa planète natale Vénus qui n’est pas tant que ça différente de la vie sur Terre. Ici c’est comme un désert. C’est étonnant à quel point l’espèce humaine est adaptable ».

L’article continuait,

« Onec, l’un des 30 orateurs à la Conférence Mondiale OVNI a atterri ici ce mois-ci. Onec qui dans sa vie sur Terre demeure à Chicago et est connue en tant que Sheila Gipson, a dit qu’elle est originaire de Teutonia sur Vénus ».

En tant que directeur du Département des Affaires Interplanétaires, j’étais déjà familier avec cette présumée femme vénusienne puisque je lui avais déjà parlé personnellement au téléphone. Elle racontait qu’elle était née sur Vénus et qu’elle avait été préparée et éduquée depuis 8 ans pour sa mission sur Terre. Puis elle est a embarqué depuis la cité physique de Retz, qui est la capitale de Vénus, dans un vaisseau en forme de soucoupe.

Onec a décrit Retz comme un port spatial entouré d’un désert chaud et sec qui ressemble au désert du sud-ouest des Etats-Unis. Elle a mentionné qu’elle est montée à bord d’un vaisseau interplanétaire en forme de long cylindre orbitant Vénus. Elle a aussi décrit en détails le vol vers la Terre où elle est sortie dans un vaisseau plus petit en forme de disque pour atterrir dans les hauteurs des montagnes himalayennes du Tibet. Là où il lui serait plus facile de s’ajuster à la Terre sans le choc culturel et l’inconfort atmosphérique.


Leurs corps ressemblent à des êtres humains exceptionnellement attrayants, mais en apparence seulement car ils sont beaucoup plus lumineux, moins denses, avec une consistance moléculaire et une fréquence différente de celles de nos corps terrestres. Ce qui fait que notre atmosphère est dangereuse pour les Vénusiens tout comme leur atmosphère est mortelle pour nos formes. Par conséquent, Onec a dû subir une sorte de transformation de densité physique par certaines technologies avant qu’elle puisse débarquer sur Terre.

Onec a écrit qu’elle a étudié la culture de la Terre qui est si primitive, si violente et si polluée comparée à celle de Vénus, qu’il était difficile de s’y adapter.

Elle a trouvé qu’il était très difficile de s’habituer à marcher dans notre étrange atmosphère, à respirer notre air, et manger nos nourritures dégueulasses !

Nos étranges nourritures avaient mauvais goût comparé à ce à quoi elle était habituée et, dans notre atmosphère, elle ressentait son corps comme encombrant, lourd et inconfortable. Elle a étudié notre planète avec des maîtres spirituels dans un monastère du Tibet durant quelques semaines, avant de monter à bord d’un vaisseau et de voler vers le Névada où ils ont atterri dans le désert au milieu d’une nuit en 1955. Après qu’elle ait quitté la soucoupe dans un paysage ressemblant à la zone de Retz, elle a retrouvé un Vénusien et un autre extraterrestre au volant d’une automobile neuve de marque Cadillac qui l’ont conduite à Tennessee pour être progressivement conditionnée à notre civilisation retardée.

Elle a trouvé le déplacement de la voiture chaotique et ses fumées polluantes, presque insupportable, comparé aux véhicules vénusiens silencieux et non-polluants. Onec a fait connaissance avec les restaurants, la nourriture américaine et les gens qui lui ont paru grossiers. Elle devait garder ses origines secrètes et vivre incognito parmi les gens de la Terre. Elle a adopté le nom de Sheila pour s’intégrer sur Terre et elle a été éduquée par une femme dans le Tennessee sous d’étranges relations diplomatiques dont on n’a pas la place de détailler ici.

Sa mission sur Terre était la plupart du temps de rester discrète dans les coulisses jusqu’à cette année avec la publication d’un livre qu’elle a dicté au sujet de l’histoire de Vénus. Cet ouvrage expose comment chaque problème que l’on connaît sur Terre aujourd’hui est un problème que Vénus a autrefois connu et résolu. On peut apprendre beaucoup d’eux et de leur façon de vivre. J’ai demandé la permission à Onec d’utiliser certaines de ses informations dans mes conférences publiques sur les OVNI à Maui et elle m’a donné son consentement. Roméo et Dean, deux membres de l’agence « Xian International » qui gère le département des Affaires Interplanétaires, ont rencontré Onec.

Un échange d’information a résulté de ces rencontres ainsi que des conseils que nous utilisons pour planifier le futur. Elle les a convaincu également au-delà du doute qu’elle est vraiment de Vénus. Onec a aussi convaincu Mark Huber, un ancien Commandant dans les services de renseignements de la Marine et un expert de premier plan sur le secret OVNI, qui fourni des dossiers secrets d’OVNI au Département des Affaires Interplanétaires, qu’elle est vraiment une Vénusienne.

Brad Steiger, l’une des autorités mondiales de premier plan sur les OVNI et auteur de nombreux livres célèbres sur les OVNI et les E.T. a également rencontré Onec. Il a écrit qu’elle affirme être l’un des milliers d’extraterrestres vivant maintenant sur Terre.

Elle dit que des scientifiques, des docteurs, des éducateurs, des artistes, des ingénieurs ainsi que des citoyens ordinaires vivent et travaillent secrètement parmi les gens de la Terre. Steiger qui a donné beaucoup de conférences publiques sur les OVNI, l’a décrite ayant de grands yeux bleus brillants, des cheveux platines, des manières charmantes et des robes diaphanes. On a des photos d’elle dans nos dossiers. Et elle semble bien plus jeune que son âge devrait laisser paraître si elle a atterri ici en 1955.

En 1972, le département des Affaires Interplanétaires a reçu un livre rare et épuisé intitulé « The Venusian Secret Science [La science secrète vénusienne] », qui décrivait les sciences cosmiques de Vénus, l’aspect de leur planète, leur système de culture et croyances, leur apparence et habillement ainsi que leur mission sur notre planète.

La plupart de l’information était si différente de tout ce qu’on nous avions jamais lu jusque-là, que cela nous a impressionné comme des données ufoligiques étonnamment originales. Plus tard on a comparé cette connaissance avec l’information d’Onec, la femme vénusienne, ainsi qu’avec le rapport canadien du Project Magnet et les infos du Sergent Willard Wannall. Finalement on a trouvé beaucoup de similarités mais aucune contradiction !

Un Vénusien à Maui ?

La méthode de communication interplanétaire implique l’utilisation d’un cristal appelé un Telolith, une forme de télépathie pour les communications interdimensionnelles nommée télépensée, ainsi qu’un symbole vénusien que nous avions brodé sur nos vêtements (on l’a d’ailleurs peint dans nos bureaux et sur le toit de notre voiture). Incroyablement, tous les Xiens et notre personnel ayant utilisé cette association, ont rapporté avoir vu des objets volants qu’ils ont pensé être des vaisseaux ; certains ont raconté avoir eu des contacts télépathiques !

« The Venusian Secret Science » a été écrit par Michael X. (Barton) de Californie. Cet auteur a rapporté que l’information venait d’un vaisseau vénusien avec lequel il a eu un contact dans les années cinquante au milieu des collines derrière Santa Barbara. Il a décrit le pilote comme étant de grande taille et portant un uniforme d’une pièce unique. Son visage était celui d’un homme extraordinairement intelligent, rayonnant une force masculine et un air décidé, mais qui exprimait aussi une qualité de paix intérieure, une bienveillance et de la compassion. Le Vénusien

avait de longs cheveux dorés, des yeux bleus clairs qui brillaient comme des bijoux précieux et sa peau était agréablement bronzée. Il reflétait la santé parfaite. La profondeur du regard du vénusien donnait à Barton l’impression de regarder dans un océan profond et de voir l’univers entier.

Une belle femme vénusienne est alors sortie du vaisseau. Elle avait de longs cheveux blonds dorés, une belle peau bronzée de soleil et des yeux violets avec des éclats d’or. Sa silhouette était joliment proportionnée et elle portait une ceinture dorée autour de la taille. Ses chaussures étaient d’une matière souple, tressée et dorée.

Cette narration m’a rappelé les anciens écrits en hiéroglyphes dans le Temple du Soleil, à Tiahuanaco dans les Andes, décrivant comment un vaisseau doré en provenance de Vénus avait atterri là dans des temps reculés. Les anciens écrits disent comment une belle femme vénusienne, Oréjona, est sortie du vaisseau et a enseigné aux anciens les bases de l’agriculture ainsi que le savoir-faire pour démarrer une civilisation.

Les Vénusiens sont venus sur Terre dans les temps anciens pour enseigner l’agriculture, les textiles, l’exploitation minière, l’architecture et d’autres compétences, selon des histoires écrites laissées par les Babyloniens, les Sumériens, les Égyptiens, les Phéniciens, les Chaldéens, les Mayas, les Aztèques, les Ariens, les Assyriens, tout comme les habitants de l’ancienne Inde et du Tibet. Pourquoi ne croirions nous pas ces anciens écrits comme ces personnes l’ont certainement fait aussi !

Barton a rapporté que les Vénusiens qu’il a rencontré portaient le même symbole sur leurs combinaisons spatiales, un symbole de communications interplanétaires, que les Xiens utilisaient maintenant pour essayer de contacter les êtres de l’espace. J’ai décidé de broder le symbole sur un tee-shirt avec des symboles vénusiens en rapport en-dessous et d’utiliser les cristaux Telolith ainsi que la télépathie télépensée pour tenter d’entrer en contact avec les Vénusiens. Au début j’étais très sceptique. Cependant, immédiatement, j’ai commencé à voir des OVNI que je n’ai pas pu identifier.

Un matin de bonne heure à Lahaina, après une nuit presque blanche à lire « The Venusian Secret Science », j’étais assis seul sur un banc au bord de la mer, quand un mystérieux étranger s’est approché lentement et s’est assis juste à côté de moi. Il est resté assis durant plusieurs minutes ne disant rien. J’ai commencé à être un peu mal à l’aise, aussi je me suis tourné pour regarder cette personne. Il avait des cheveux blonds mi-longs avec une teinte de doré, des yeux bleus clairs profonds et il était exceptionnellement beau.

Je ne me souviens pas les mots exacts dans les conversations suivantes, cela a du être quelque chose comme ça au mieux de ma mémoire. J’ai dit « bonjour », il a souri et m’a salué. Je lui ai demandé d’où il était et il a parlé de quelque chose à propos d’une visite récente dans les Montagnes Rocheuses où il a séjourné au Temple Blanc de la Grande Fraternité Blanche. Cette déclaration m’a très surpris, parce que cela est supposé être le gouvernement spirituel cosmique de notre planète, constitué de maîtres cosmiques, et qui agit dans les coulisses pour aider et guider notre destin en tant que race sur Terre.

J’ai commencé à me demander si j’avais en fait contacté un vrai maître vivant, alors il a souri et a dit que non. Cependant, il a dit qu’il avait été envoyé à Maui par les maîtres du Temple Blanc, en mission pour se renseigner au sujet des Xiens et nous offrir la possibilité d’une guidance.

Les Xiens sont une civilisation de personnes sur Terre qui se considèrent terriens ou citoyens de la planète Terre, plutôt que d’un pays quelconque comme Américains, Allemands, Russes, etc.

Les Xiens pensent que la planète entière devrait idéalement être une seule nation en paix au lieu de douzaines de nations, de religions, de systèmes politiques en conflits et combats.

En 1972 les Xiens étaient basés à Maui dans une tentative de créer une civilisation futuriste pour le siècle prochain en unifiant les gens avec toutes les compétences nécessaires du monde entier. Le Département des Affaires Interplanétaires était l’un des 14 départements de la Conférence Planétaire Xien et notre mission était de renseigner s’il était possible de contacter des civilisations supérieures d’autres planètes. Des civilisations qui auraient résolu elles-mêmes sur leurs propres planètes tous les problèmes que nous connaissons sur Terre et qui pourraient nous offrir des conseils, des technologies ainsi que des idées du comment évoluer en tant que race.

Dans les années 70, au moins une douzaine de membres de ce département avaient rapporté qu’ils avaient eu des contacts physiques avec des êtres extraterrestres et reçu des conseils. Jusque-là je n’avais pas été contacté, bien que j’étais le directeur.

J’étais alors habitué aux personnes étrangères qui m’approchaient, me questionnaient à propos des Xiens, des OVNI et du Département des Affaires Interplanétaires. Il m’a demandé de décrire ce que sont les Xiens. Je lui ai dit que nous étions des citoyens planétaires de la planète Terre qui nous accordions pour vivre une vie de paix et de fraternité mondiale en tant que citoyens planétaires. J’ai ajouté que cela m’intéressait de trouver de nouveaux Xiens et je lui ai demandé s’il était intéressé de devenir un Xien ?

L’étranger a souri à cette question et a répliqué… »et si je suis d’une autre planète ? »

Cette réponse m’a ébranlé. Je suis resté silencieux le temps de rassembler mes pensées et de retrouver mon calme. Puis je lui ai demandé s’il était vraiment d’une autre planète et il a répondu que oui. Je lui ai demandé si ça ne le dérangeait pas de me dire de quelle planète il venait et il a répondu Vénus.

Je l’ai regardé attentivement et j’ai remarqué qu’il avait l’apparence physique des Vénusiens décrits par Michael Barton, par le Project Magnet OVNI du gouvernement canadien ainsi que par des douzaines d’autres contactés que j’avais lu !

Il m’a donné son nom après que j’ai promis de ne le révéler à qui que ce soit sans sa permission. Il m’a dit qu’il était l’un des nombreux Vénusiens déguisés ici en habitant de la Terre en missions et agissants incognito. Il m’a demandé de ne pas l’identifier à quiconque sans sa permission. Il a dit qu’il était en mission ici pour se renseigner sur notre département des Affaires Interplanétaires.

J’ai décidé de le questionner sur sa connaissance de Vénus. Je l’ai interrogé sur des connaissances insolites et détaillées que j’avais lu dans « The Venusian Secret Science », une publication extrêmement rare, il a donné les réponses absolument parfaites à toutes les questions. Cela m’a étonné ! Ces informations détaillées ne se trouvaient tout simplement pas dans quoique ce soit d’autre que j’ai jamais lu ou vu. Il a aussi expliqué de manière adéquate les secrets de la propulsion des vaisseaux interplanétaires et des vaisseaux éclaireurs.

Cela corroborait les détails que nous avions eu par le Project Magnet et d’autres sources.

Il était très instructif et il utilisait le nom Rich Evers en public. Je l’ai présenté aux autres dans notre département qui sont tous devenus convaincu qu’il était un Vénusien. On l’a emmené à une réunion populeuse sur les OVNI à Lahaina.

Durant la réunion plusieurs OVNI ont été vu au-dessus et plusieurs personnes affirmaient que c’était des vaisseaux spatiaux. Ces OVNI ont survolé Lahaina après la réunion où de nombreuses personnes ont rapporté aux journaux ainsi qu’à nos agents qu’ils avaient vu des « vaisseaux » et OVNI. Mon père était un de ces témoins qui était convaincu qu’il en a vu un après qu’il ait rencontré cette personne.

Le diplomate de l’assemblée générale des Nations unies, Adam Malik, qui étudiait les OVNI pour le président des Nations unies, est arrivé à Maui et a voulu rencontrer ce Vénusien.

J’ai personnellement arrangé la réunion privée dans une maison particulière à Napili où Maureen Maharry vivait (Maureen a été assassinée à Kauai par un agent de la CIA, elle était autrefois ma secrétaire pour les Affaires Interplanétaires qui publiaient alors beaucoup d’informations). Les personnes présentes à cette réunion ont observé par la fenêtre un OVNI brillant qui virevoltait.

Le visiteur est resté dans notre quartier général durant quelques nuits et une activité OVNI nocturne a été constatée au-dessus. Au cours de l’une de ces nuits, avec le « Vénusien » et deux membres de notre département (Paul Groover et Nick Edwarks), nous étions assis à une table bien après minuit à Lahaina. Paul et Nick se sont exclamés qu’il y avait un vaisseau au-dessus. J’ai regardé en l’air et on a tous vu un OVNI. Le visiteur a expliquer calmement que c’était son vaisseau et qu’il l’avait piloté durant le voyage autour du Soleil afin de venir à Maui.

Le journal « Universe Sun », que j’ai publié, contenait un tas d’information qu’il nous avait donné. Nous en avions beaucoup d’autres, mais nous avions décidé que c’était trop détaillé pour être publier.

Le diplomate des Nations unies était convaincu que cette personne était réellement un vrai Vénusien. Le Major Wayne S. Aho, un investigateur OVNI, ancien des services de renseignements de l’armée, en était convaincu également.

Selon les propos de Michael Barton, lequel a rapporté qu’il avait été contacté par un disque spatial vénusien ayant atterri dans une zone reculée de Californie dans les années cinquante, la capitale vénusienne est basée sur la structure d’un atome avec trois constructions circulaires de base sous forme de dômes de matière cristalline. S’étendant depuis le noyau central, comme des rayons émergeant de l’axe d’une roue, 8 grandes voies mènent à 8 grandes cités. Chacune de ces cités possède 4 voies rayonnant vers 4 autres cités et chacune de ces dernières a une structure géométrique de rayons concentriques menant à deux autres cités. Cette structure continue autour de la planète.

Entre les cités se trouvent de grandes forêts, des rivières et des montagnes. Les vallées sont remplies d’une belle végétation et toutes les couleurs sont vives. Ici et là, dans la végétation luxuriante, s’élèvent des maisons en forme de dômes faites d’un cristal translucide. Les océans vénusiens sont similaires à ceux de la Terre, mais plus petit, plus profond et de plus belle couleur.

Sur les grandes routes des voitures se déplacent au moyen d’énergies magnétiques de lumière. Ces véhicules sont complètement silencieux et tirent leur puissance de l’énergie solaire. Les voitures solaires sont entourées d’un champ de force électromagnétique qui protège les passagers des collisions quelque soit la vitesse.

L’air sur Vénus est beaucoup plus électrifié que sur Terre. Il y a une luminosité sur la planète similaire à nos aurores polaires, avec un rayonnement frais. Il y a une atmosphère aux couleurs de l’arc-en-ciel (il est à noter qu’un tableau du village vénusien de Teutonia réalisé par Onec montre également un ciel aux couleurs d’arc-en-ciel). De 3000 kilomètres dans l’espace il apparaît une lumière blanche brillante. A 500 kilomètres d’altitude c’est l’obscurité. Et au-dessus des cités il y a une lumière due à un effet de halo.

La criminalité n’existe pas sur Vénus et elle est inconcevable pour une telle race hautement évolué. Il n’y a pas d’hôpitaux puisque les Vénusiens sont en parfaite santé. Les gens passent la plupart de leur temps à l’extérieur et se nourrissent uniquement d’aliments frais et nutritifs.

J’ai parlé à Michael Barton en 1973, alors qu’il avait été « réduit au silence » selon Gabriel Green, un expert OVNI, qui le connaissait bien. Barton a peu rajouté à son histoire alors. Cependant, l’information que j’avais par ses écrits était en complète harmonie avec les détails du sergent Willard Wannall et d’Onec ainsi qu’avec ceux du Project Magnet du gouvernement canadien.

Onec a décrit du sable doré sur les plages vénusiennes, des montagnes pourpres et des jardins d’Eden paradisiaques occupants une bonne partie du paysage.

D’autres ont décrit des eaux aux couleurs d’arc-en-ciel sur Vénus et une mer ayant l’apparence de milliards de diamants scintillants…. Bon nombre de ces effets de paysage ont été créés par les Vénusiens eux-mêmes, ceci grâce à leur science cosmique supérieure ainsi qu’à leur psychisme et leur mental incroyables. Il est dit qu’une bonne partie de ce qui est sur la surface de Vénus, est légèrement au-delà de la gamme de fréquences limitée de la vision humaine, interdimensionnelle et invisible à beaucoup de personnes de la Terre.

Le rapport suivant a été publié dans le journal « Press-Gazette » de Green Bay dans le Wisconsin en date du 26 juin 1959 à la page Rubrique Familiale.

Une famille voit une soucoupe volante : le père discute avec le passager

Quelque part le long de la rive du lac Huron, j’ai trouvé une histoire que je n’ai pas pu rejeter. J’avais fait une halte avec mon petit canoë et marché à travers champ jusqu’à une station service. Le propriétaire de la station m’a invité à prendre une tasse de café à sa maison à proximité où j’ai fait connaissance de son fils de 12 ans et de sa jolie femme.

Après une discussion d’ordre général de nos expériences, il m’a demandé si j’avais déjà vu des objets volants non-identifiés. J’ai fait un grand sourire. « Allez ! ce n’est pas si amusant que çà. Vous voyez cette île là-bas ? » (il a indiqué une petite île au-delà de la berge), « c’est un lieu d’atterrissage fréquent d’une soucoupe volante ». Il avait l’air sérieux, son attitude et ses paroles étaient sensées. Je l’ai questionné davantage. Je dois admettre qu’à ce point j’étais sceptique, mais mon informateur avait tous les signes d’un homme de bon sens et d’un jugement correcte. « Oui, je suis allé sur l’île pour voir les soucoupes volantes atterrir et décoller. Je les ai vues de nombreuses fois, ma femme et mon fils aussi ».

J’ai tourné le regard vers eux et tous les deux m’ont « confirmé » d’un hochement de tête. « Avez-vous vu les créatures dans les soucoupes volantes ? », ai-je demandé. « Oui, bien sûr. Je connais l’un d’entre eux. Ils ressemblent à vous et moi. Ils peuvent parler anglais parfaitement malgré une sorte d’accent un peu chantant. Ils sont grands et vraiment forts, ils vivent des centaines d’années. «

D’où viennent-ils ? » ai-je demandé. « Ceux-là viennent de Vénus », dit il. « Ils ont des amis sur Terre, comme moi, et ils nous visitent. Ceux qui peuvent croire ont été sélectionnés par un procédé qu’eux seuls connaissent. Les sceptiques ne sont pas retenus. Ils veulent propager la paix. Ils s’intéressent de manière vitale à nos objectifs et tentatives de voyages interplanétaires, puisque tout ce qui se passe sur notre planète affecte d’autres planètes.

Il a ajouté qu’environ 25 Vénusiens étaient à bord de la soucoupe et il les a vus de nombreuses fois. Sa femme et son fils ont solennellement déclaré qu’ils les avaient vus aussi.

D’anciens écrits sur les contacts de Vénus

Vénus était similaire à la Terre il y a longtemps

Des scientifiques ont émis l’hypothèse que Vénus, autrefois, a pu avoir une atmosphère comme celle de la Terre aujourd’hui, avant un énorme « effet de serre » qui a grandement modifié l’atmosphère et élevé les températures.

Pourquoi la plupart des civilisations anciennes de nos livres d’histoire scolaires ont laissé des archives écrites établissant clairement qu’ils étaient en contact avec des visiteurs venant de Vénus?

Les Sumériens, Babyloniens, Phéniciens, Chaldéens, Egyptiens, Assyriens, Grecques, Aztèques, Mayas, Hopis, les habitants préhistoriques des Andes ainsi que ceux de l’ancienne Inde et du Tibet, ont tous affirmé qu’ils avaient été enseigné par une civilisation céleste, des personnes et des dieux venus de Vénus en machines volantes. C’était avant qu’il y ait des services secrets gouvernementaux et militaires pour « cacher la vérité ».

Robert Charroux, un grand préhistorien français, qui a passé des dizaines d’années de par le monde entier à étudier des écrits anciens, a raconté les anciennes colonisations vénusiennes sur Terre et leur intervention avec l’évolution humaine d’ici-bas, en six tomes littéraires qui sont en fait si réprimés qu’ils ne sont pas disponibles aux Etats-Unis, ni dans les librairies, ni par commande.

J’ai étudié ces livres de manière détaillée. Ils sont illustrés de schémas ou dessins trouvés dans de nombreux pays, figurant des technologies avancées et des voyages spatiaux. Dans des bibliothèques nationales asiatiques on trouve aussi beaucoup d’histoires anciennes, jusqu’à 4000 ans dans le passé, qui expliquent de manière détaillée les vaisseaux vénusiens, leurs pilotes, leurs missions sur Terre, les interventions dans les affaires de la Terre et l’implication dans les anciennes guerres interplanétaires dont le combat a continué sur Terre.

Certains de ces écrits expliquent la méthode de propulsion de ces vaisseaux étrangers avec beaucoup de détails technologiques, qui semblaient des légendes jusqu’aux découvertes scientifiques récentes qui ont prouvées que cette science était précise.

Parmi ces anciens écrits il y a : BOOK OF DZYAN, VAIMANIKA SASTRA, VYMANIKA SHAASTRA, MAOSOLA PURVA, etc.

De plus, un célèbre anthropologue/archéologue des années 50, le docteur George Hunt Williamson, a publié une recherche décrivant comment il a étudié des anciens manuscrits cachés dans un temple en altitude dans les Andes d’Amérique du Sud, détaillant des atterrissages vénusiens, des contacts et l’entremêlement avec les Terriens dans les temps anciens.

En altitude dans la Cordillère des Andes se trouvent les ruines de l’une des plus anciennes cités jamais découvertes, Tiahuanaco, avec des vestiges monolithiques si incroyablement construits que les archéologues ne peuvent pas expliquer comment il a été possible pour les anciens de les édifier. Les inscriptions trouvées là ont été traduites et indiquent qu’à l’aube de la civilisation un vaisseau doré de Vénus a atterri là. Les occupants sont sortis du vaisseau et une belle femme vénusienne a entrepris d’enseigner aux Indiens primitifs le savoir-faire de base d’une civilisation ! (voir le livre de Charroux « Histoire inconnue des hommes depuis cent mille ans « ).

Pourquoi y a-t-il tant de « dieux » aux apparences humaines relatés dans les anciennes cultures et sensés venir de Vénus?

Pourquoi les Vénusiens sont-ils décrits habituellement comme étant de type nordique, beaux, yeux bleus, blonds et grands?

Quelque immense cataclysme aurait-il détruit la civilisation et l’atmosphère sur la surface de Vénus, contraignant les survivants à fuir vers la Terre où ils auraient essayer de coloniser la Terre et de contrôler la population indigène en se faisant passer pour des dieux?

Les anciens souverains des temps primitifs de la Terre et leurs sujets ont-ils cru que les Vénusiens étaient des dieux, des anges et autres super-êtres, parce qu’ils ne pouvaient pas comprendre les technologies ultra-avancées de l’age spatial qui semblaient des « miracles » à leur esprit primitif?

La technologie vénusienne aurait-elle détruit une atmosphère similaire à la nôtre et créé un emballement de l’effet de serre que la NASA rapporte aujourd’hui et dont nos scientifiques admettent « qu’il pourrait également avoir lieu sur Terre »?

Et la technologie vénusienne était-elle suffisamment avancée pour pouvoir pratiquer les voyages interplanétaires depuis quatre mille ans (et même depuis 18 millions d’années dans certains anciens manuscrits) ainsi que d’être capable de construire des bases souterraines en profondeur ou même des cités sur Vénus, protégés de l’atmosphère de la surface d’aujourd’hui, à partir desquelles ils envoient des OVNI vers la Terre?

Peut-on croire ce que la NASA dit au public à propos des conditions sur Vénus, lorsque cette agence civile créée (contrôlée) et financée par le gouvernement publie des données au sujet de Vénus qui contredisent fortement ce que les sondes soviétiques ont retransmises de là-bas ainsi que ce que des scientifiques universitaires ont publiés?

Pourquoi y a-t-il de si grands désaccords entre les scientifiques concernant les températures, la pression atmosphérique et la composition de l’air vénusien, prouvant en conséquence que soit les sondes spatiales renvoient des données imprécises soit un camouflage délibéré de la vérité au sujet de Vénus par le même gouvernement qui cache la vérité à propos des OVNI.

De manière répétitive il a été prouvé que la CIA, l’Air Force et la NASA ont menti à propos des OVNI, à cause de centaines d’articles de presses contradictoires et scientifiquement impossible qu’ils ont publié à propos d’observations particulières ainsi que par les nombreux directeurs de recherches qui, fatigués, ont alors raconté publiquement la vérité dans des livres, des conférences et des interviews. Il y a des centaines de documents, livres, vidéos, fournis par ces ex-officiels, agents secrets, chefs à la NASA et agences de recherches à la bibliothèque du Congrès à Washington D.C., que n’importe quel citoyen est libre de consulter.

Vous pouvez aussi vous documenter à propos des secrets gouvernementaux, camouflages, et croire aux vaisseaux extraterrestres en mettant en avant l’Acte de la Liberté d’Information et en demandant le Project Bluebook, Project Sign, Project Grudge, MJ-12, le manuel d’instruction des pilotes de l’Académie de l’Air Force des années 60, etc., tous prouvent que des vaisseaux considérés comme étant d’un autre monde viennent sur Terre ! Il s’ensuit que s’il y a un camouflage de l’existence des soucoupes volantes, il y aurait aussi un camouflage de leurs provenances, incluant une base sur Vénus.

Concrètement, un moyen facile de dissimuler une quelconque découverte d’êtres spatiaux avancés sur la planète Vénus, serait de dire au public que la vie est impossible sur Vénus parce qu’il y fait trop chaud avec une atmosphère écrasante et un air sulfurique.

La plupart du public est facile à duper et croira ce que la presse publie car ils croient leur gouvernement, en dépit du fait qu’il a été surpris à mentir des milliers de fois par le biais des grands journaux !

Puisque la plupart des Américains ne font pas de recherches scientifiques, ni de recherches d’informations universitaires pour chercher les faits et les contradictions, ils ne sont donc pas conscients que plusieurs experts scientifiques ont contredit les données de la NASA au sujet de Vénus. Et combien d’Américains se souviennent du moment où leur Secrétaire Assistant de la Défense, Arthur Sylvester, a dit à la presse que le gouvernement a le droit de mentir au peuple américain dans « l’intérêt de la sécurité nationale ».

Dans cette étude nous, le Département des Affaires Interplanétaires, expliquerons nos 35 années de recherches partout dans le monde sur toutes les contradictions et impossibilités scientifiques à propos de ce que la NASA a dit de Vénus, nos interviews personnels avec d’anciens officiels des Nations unies, d’agences de services de renseignements militaires, des programmes spatiaux de la NASA et directeurs d’agences civiles de recherches scientifiques sur les OVNI, qui ont admis que des aliens de la planète Vénus ont contacté le plus haut niveau du gouvernement depuis 1950.

Depuis des bases sur Vénus, ils opèrent sur Terre déguisés en humains terrestres, ils ont contacté, parfois aidé, des scientifiques et inventeurs (comme Nikola Tesla).

Cette information donne en plus des rapports documentés de Vénusiens offrant secrètement à la Terre une solution à tous les problèmes mondiaux et des apports en technologies, en échange d’un traité que tous les gouvernements ont rejetés parce que les leaders mondiaux perdraient tout leur pouvoir, leur contrôle et leurs fortunes dues au commerce, l’économie s’effondrerait et ils croyaient que les citoyens paniqueraient.

Nous documenterons des articles de presses publics de données scientifiques sur les températures de Vénus montrant des contradictions de plus de 800 degrés. Nous discuterons de détails de la vie sur Vénus obtenus du gouvernement canadien qui a soutenu le Project Magnet, d’anciens chercheurs des services secrets de renseignements de l’armée sur les OVNI, de plusieurs contacts physiques avec des civils qui ont reçu des indices inexplicables et des présumés Vénusiens vivants sur Terre que nous avons interviewé… Nous n’avons trouvé aucune contradiction dans ces informations venant de sources ne se connaissant pas les unes des autres.

Je n’ai jamais été consciemment sur Vénus dans cette vie donc je transmets l’information que j’ai obtenue de différents enquêteurs et officiels. Elle est aussi précise que leurs mots. Jugez par vous-mêmes. Je demande seulement que les lecteurs finissent ce dossier entier avant de tirer leurs conclusions et je défie les sceptiques de prouver que cette information est fausse.

Après que le Project Magnet ait conclu à l’existence des vaisseaux extraterrestres, Wilburt Smith a rencontré les agents Top Secret OVNI du Pentagone connectés avec le M J-12 qui lui ont dit que la présence OVNI était le plus grand secret des Etats-Unis, bien plus élevé que celui de la bombe H (l’arme ultime d’alors). Donc les Vénusiens auraient-ils contacté le Pentagone ?

Du fait de tous les secrets entre les gouvernements qui disent aux témoins de contacts E.T. ou aux détenteurs de documents que cela était secret à cause du public qui paniquerait (version officielle), les Vénusiens ont dû trouver une autre méthode pour prouver leur présence.

Le 4 juillet 1952, jour de la Fête de l’Indépendance, ils ont défilé dans le célèbre show aérien OVNI au dessus de Washington D.C. en volant en formation pour le congrès, le Pentagone, le Président et la presse nationale, au-dessus de la maison blanche !

Cette observation a fait les gros titres des journaux du monde entier et des infos de la télévision nationale ! La séquence vidéo est passée sur la TV nationale !

L’incident a été largement cru par le public jusqu’à ce que le MJ-12 (l’Ambassade Interplanétaire du gouvernement secret) ait embauché l’éminent astronome Menzel pour inventer un canular expliquant l’observation avec de nombreux témoins.

La désinformation a été transmise à la presse pour cacher la vérité en disant que les OVNI volants en formations triangulaires étaient une « inversion de température », une illusion atmosphérique de réflexions de lumière provoquée par des couches d’air de différentes températures interposées avec les nuages. La plupart des Américains, qui par manque de recherches sont ignorants et crédules, ont gobé cette histoire.

Tous ce que les gens ont besoin de faire pour apprendre la vérité c’est d’aller dans n’importe quelle bibliothèque et de scruter une photo d’une inversion de température à côté d’une coupure de presse des formations d’OVNI et de voir la grande différence… une apparence totalement différente ! Et n’importe quel enquêteur intelligent a du se poser la question de pourquoi est-ce que l’Air Force a paniqué et envoyé des avions à réactions à la chasse et essayer d’intercepter une inversion de température? Comment une inversion de température peut-elle voler en formation triangulaire parfaite à vitesse supersonique, esquivant et défiant les manœuvres des avions à réaction à leur poursuite, effectuant des virages à angle droit à haute vitesse et larguant des lumières volantes en formes de disques obéissant à un curieux contrôle intelligent ?

Puisque l’Air Force nommait ces vaisseaux soucoupes en forme de cloche avec des dômes et des hublots: gaz des marais, météorites, la planète Vénus, oiseaux qui brillent, feux follets et autres non-sens prouvables que les gens ont cru, les Vénusiens n’ont donc pas réussi à convaincre le public malgré de nombreuses approches à basse altitude au dessus des villes. Les Vénusiens auraient alors fait faire plusieurs douzaines d’excursions à des Américains pour prouver leur existence, incluant quelques célèbres scientifiques, mais le public a rigolé de ces contactés quand ceux-ci ont retransmis les messages vénusiens. Les scientifiques furent effrayés de parler en public par crainte que les gens rigolent d’eux et que le ridicule ruine leur carrière !

Il y eut cependant une exception notable en la personne du Docteur George Hunt Williamson, un éminent archéologue/anthropologue qui au début était impliqué, avec Lyman Streeter, dans les communications radiotélégraphiques avec les Vénusiens. Cela a été publié dans les années 50, mais réprimé par les agents du contrôle des médias. Williamson a également passé plus de dix ans à vivre avec les Incas dans les Andes, ainsi qu’avec beaucoup d’autres cultures indiennes d’Amérique du Nord et du sud, qui lui ont dit qu’ils avaient été contactés par les Vénusiens dans les temps anciens.

Le chef des Hopis a parlé des contacts OVNI, anciens et modernes, des Hopis avec les Vénusiens. Il a raconté comment une de leurs soucoupes a atterri dans la réserve Hopi dans les années 1950. Les Aztèques ont parlé des sacrifices humains à une de leurs pyramides et comment un vaisseau vénusien est arrivé, puis a donné aux prêtres un mois lunaire pour arrêter tous les sacrifices humains. Au bout d’un mois les Aztèques n’ont pas réussi à suivre les suggestions vénusiennes et ont choisi de suivre d’autres dieux (aliens gris ?). Aussi un rayon de lumière a été émis de la soucoupe et a détruit la pyramide sacrificielle !

Comment se fait-il que les Mayas avaient un calendrier vénusien tout à fait précis lorsque les conquistadors espagnols ont envahi leurs terres…

Un calendrier que la science moderne n’a pas pu prouver et connaître la précision jusque dans les années cinquante ! [NDT: ce n’est qu’en 1962, puis plus précisément en 1965, qu’on découvrit la véritable période de rotation de la planète Vénus grâce à la radioastronomie qui à l’aide des échos radar détermina une rotation rétrograde en 243 jours terrestres d’où une journée solaire (cycle jour/nuit) sur Vénus de 117 jours terrestres]

Les Incas ont parlé d’un vaisseau doré qui avait atterri dans les Andes et leur avait enseigné la civilisation. L’armée d’invasion de Pizarro a rapporté cette histoire au Roi et à la Reine et elle a été censurée parce que « ce n’était pas dans la Bible ».

Dans son livre « Les gîtes secrets du lion », le Dr George Hunt Williamson a raconté comment il avait trouvé un vieux manuscrit, dans un ancien temple en altitude dans les Andes, qui racontait les colonies vénusiennes et l’assistance à la Terre dans les époques anciennes et préhistoriques. Il a rapporté également comment certains de leurs vaisseaux ont sauvé des survivants éclairés des tremblements de terre, raz de marée, inondations et basculement des pôles.

La croyance dans les Vénusiens était courante et normale dans les temps anciens avant la censure religieuse du Vatican et la censure gouvernementale.



Si vous aimez ce site, ajoutez-le à vos favoris et ... Partagez cet article sur vos réseaux sociaux préférés. .

Laisser un commentaire