Civilisations Disparues

L’origine vénusienne des grandes civilisations disparues

Présence vénusienne : Incas Mayas. Origine vénusienne d'Akhenaton

Robert Charroux, un grand préhistorien français, qui a passé des dizaines d’années de par le monde entier à étudier des écrits anciens, a raconté les anciennes colonisations vénusiennes sur Terre et leur intervention avec l’évolution humaine d’ici-bas, en six tomes littéraires qui sont en fait si réprimés qu’ils ne sont pas disponibles aux États-Unis, ni dans les librairies, ni sur commande. Ils sont illustrés de schémas ou dessins trouvés dans de nombreux pays, figurant des technologies avancées et des voyages spatiaux.

Dans des bibliothèques nationales asiatiques on trouve aussi beaucoup d’histoires anciennes, jusqu’à 4000 ans dans le passé, qui expliquent de manière détaillée les vaisseaux vénusiens, leurs pilotes, leurs missions sur Terre, les interventions dans les affaires de la Terre et l’implication dans les anciennes guerres interplanétaires dont le combat a continué sur Terre.

Certains de ces écrits expliquent la méthode de propulsion de ces vaisseaux étrangers avec beaucoup de détails technologiques, qui semblaient des légendes jusqu’aux découvertes scientifiques récentes qui ont prouvées que cette science était précise.


Parmi ces anciens écrits il y a : BOOK OF DZYAN, VAIMANIKA SASTRA, VYMANIKA SHAASTRA, MAOSOLA PURVA, etc.

De plus, un célèbre anthropologue/archéologue des années 50, le docteur George Hunt Williamson, a publié une recherche décrivant comment il a étudié des anciens manuscrits cachés dans un temple en altitude dans les Andes d’Amérique du Sud, détaillant des atterrissages vénusiens, des contacts et l’entremêlement avec les Terriens dans les temps anciens.

En altitude dans la Cordillère des Andes se trouvent les ruines de l’une des plus anciennes cités jamais découvertes, Tiahuanaco, avec des vestiges monolithiques si incroyablement construits que les archéologues ne peuvent pas expliquer comment il a été possible pour les anciens de les édifier.

Les inscriptions trouvées là ont été traduites et indiquent qu’à l’aube de la civilisation un vaisseau doré de Vénus a atterri là. Les occupants sont sortis du vaisseau et une belle femme vénusienne a entrepris d’enseigner aux Indiens primitifs le savoir-faire de base d’une civilisation !

Pourquoi y a-t-il tant de « dieux » aux apparences humaines relatés dans les anciennes cultures et sensés venir de Vénus? Pourquoi les Vénusiens sont-ils décrits habituellement comme étant de type nordique, beaux, yeux bleus, blonds et grands?


Comment se fait-il que les Mayas avaient un calendrier vénusien tout à fait précis lorsque les conquistadors espagnols ont envahi leurs terres… Un calendrier que la science moderne n’a pas pu prouver et connaître la précision jusque dans les années cinquante !

Ce n’est qu’en 1962, puis plus précisément en 1965, qu’on découvrit la véritable période de rotation de la planète Vénus grâce à la radioastronomie qui à l’aide des échos radar détermina une rotation rétrograde en 243 jours terrestres d’où une journée solaire (cycle jour/nuit) sur Vénus de 117 jours terrestres.

Le calendrier Maya est un calendrier double, terrien et vénusien. Les mayas utilisaient le calendrier de Vénus pour dater leurs événements sacrés en rapport avec les dieux.

Que s’est-il passé avec les Mayas? Nous savons qu’ils sont tous disparus, juste avant l’arrivée des Conquistadors espagnol. Pour aller où ? Enlevés par qui et comment ?

Les Incas ont parlé d’un vaisseau doré qui avait atterri dans les Andes et leur avait enseigné la civilisation. L’armée d’invasion de Pizarro a rapporté cette histoire au Roi et à la Reine et elle a été censurée parce que « ce n’était pas dans la Bible ».

Depuis 2 000 ans, des hommes cherchent les sanctuaires secrets où nos Ancêtres Supérieurs ont entreposé une bibliothèque où ils ont consigné toutes leurs hautes connaissances. Cette “bibliothèque”, on vient de la mettre au jour au Pérou : 20 000 pierres gravées il y a 40 000 ans qui content en scènes parfaitement dessinées l’histoire inconnue des hommes. L’honneur de la découverte revient au Dr Cabrera et à Robert Charroux, qui produit ici les preuves : quarante et une photos, localisation du site, témoignages de personnalités éminentes. Et tout le monde pourra aller sur place voir les piedras gravées, les toucher, les expertiser. — C’est la bibliothèque et le legs des Atlantes, dit le Dr Cabrera. — C’est beaucoup plus ancien ! assure Robert Charroux.


Les temps sont venus où tout ce qui était caché est dévoilé ou se dévoile au fil des jours, car nous sommes à l’aube de l’Apocalypse de l’Occident ; les hommes lucides doivent en prendre conscience.

Dans son livre « Les gîtes secrets du lion », le Dr George Hunt Williamson a raconté comment il avait trouvé un vieux manuscrit, dans un ancien temple en altitude dans les Andes, qui racontait les colonies vénusiennes et l’assistance à la Terre dans les époques anciennes et préhistoriques.

Il a rapporté également comment certains de leurs vaisseaux ont sauvé des survivants éclairés des tremblements de terre, raz de marée, inondations et basculement des pôles. La croyance dans les Vénusiens était courante et normale dans les temps anciens avant la censure religieuse (Vatican) et gouvernementale.

AKHENATON

Le Pharaon Akhénaton fut l’un des plus grands mystères archéologiques de notre temps. Vénéré par certains «illuminés» et surnommé l’«hérétique» par ses successeurs, ce roi égyptien dont a fait tant d’effort pour effacer toute trace de son passage sur la terre d’Égypte a laissé derrière lui plus de questions que de réponses… d’ailleurs, sa tombe reste toujours à découvrir.

Son nom veut dire : » celui qui est bénéfique ».

Ce grand mystique est venu sur terre à la demande de la Hiérarchie Spirituelle et de Shamballah pour établir les bases d’un monothéisme afin que l’homme n’oublie pas ses origines.

Il faut comprendre qu’à cette période de notre histoire, le monde sombrait de plus en plus dans la densité et qu’une intervention de la part de la Hiérarchie devint inévitable pour la survit de l’humanité. En imposant au peuple d’Égypte le dieu solaire (disque solaire) comme unique divinité pendant plus de 19 ans, il a réussi à changer le cours de notre histoire.


Ce changement profond dans la spiritualité égyptienne a été un choc intense à la fois pour le peuple mais aussi pour le clergé tout puissant du dieu Amon. Il interdit aux prêtres des autres dieux de prendre part à des manifestations publiques et politiques.

Pharaon ne démantela aucun Temple et ne demanda pas non plus à ces prêtres de cesser de croire en leur dieu. Tous ces prêtres furent mis à l’écart de la vie en Égypte… jour après jour ces prêtres voyaient leur pouvoir diminué au profit d’une nouvelle caste de prêtres et d’un dieu unique.

Graduellement, Akhénaton associa la reine Nefertiti à ce changement et pour la première fois, la reine était l’égale de Pharaon dans les rituels envers le Dieu Aton, ce qui déplu évidement au clergé d’Amon et à leurs fidèles… les vieilles croyances sont tenaces! Bientôt ce clergé devint une menace de plus en plus grande pour Pharaon… et jamais celui-ci ne fit quoi que se soit contre eux.

Pendant son règne, Akhénaton ne vint au secours d’aucune des nations alliées lorsque celles-ci furent attaquées et prisent par l’ennemi. La Toute-Puissante Égypte faiblissait aux yeux de tous… cela mit les militaires dans tous leurs états… comment l’Égypte pouvait-elle ainsi ne pas réagir? Mois après mois, le territoire et l’influence de l’Égypte diminuaient… tous les généraux fulminaient…

Aussi, Akhénaton est à l’origine d’un groupe secret et occulte qui devait être le dépositaire de toute la la Sagesse qui était entre les mains de Pharaon et des prêtres de moins en moins nombreux en la Maison de Pharaon. De génération en génération, la Sagesse se transmis dans le plus grand secret afin qu’un jour, lorsque l’humanité serait prête, cette connaissance serait dévoilée à tous pour le plus grand bien de l’homme.

Akhénaton était un grand mystique et savait que ses jours comme ceux de la connaissance étaient comptés. Une seule solution pouvait permettre à la lumière de survivre à une période «sombre» et ce fut la création d’un groupe secret qui permit la transmission de cette Sagesse au-delà des frontières égyptiennes et de parvenir jusqu’à nos jours.

D’où vient cette Sagesse? L’Égypte est d’abord et avant tout une colonie du royaume d’Atlantide.  À la disparition des Atlantes, l’Égypte recueillit plusieurs réfugiés et, évidement, une partie de la connaissance atlante. Ceci explique aussi pourquoi la maison royale et les proches étaient non seulement blancs mais pourquoi les mariages entre eux étaient si prisés…

Akhénaton était vénusien

Il est l’un des 30 enfants de Sanat Kumara venu avec son père pour sauver la Terre d’un désastre sans précédent. Shamballah fut construit pour accueillir Sanat Kumara par ses enfants et des volontaires venant de la planète Vénus.

Selon la légende, Akhénaton fut adopté par son père le Pharaon à la demande des émissaires de Shamballah. L’Égypte fut toujours gouverné par des hommes et des femmes ayant la connaissance… puisque Pharaon était l’équivalent du Pape et de plus, il était de descendance atlante jusqu’à Toutankhamon… dernier Pharaon; par la suite, il n’y eu plus que des rois portant le nom le titre de Pharaon.

Prenez note qu’Akhénaton fut le tout premier souverain d’Égypte à porter le nom de PHARAON (« celui de la plus grande des maisons »). Avant lui, ce n’était que des souverains…

Vers la fin de son règne, les tensions et les complots étaient de plus en plus sérieux. Un jour, selon la légende, Akhénaton fut empoisonné. Comme il est un «Kumara», un Maître Ascensionné, il tomba simplement évanouie. Son corps fut enfermé dans un sarcophage dont les prêtres (d’Amon?) scellèrent avec des incantations pour qu’il soit prisonnier à jamais de son enveloppe et du sarcophage.

Ce stratagème fonctionna pendant un temps. Akhénaton se libéra et pris la route de Shamballah.

La succession d’Akhénaton fut très mouvementée et le clergé d’Amon repris peu à peu sa place et sa puissance d’antan. On prétend que Nefertiti fut le Pharaon suivant, Ânkh-Khéperourê-Néfernéferouaton ou même Smenkhkarê. Le dernier véritable pharaon fut Toutânkhaton, celui-ci changea son nom pour Toutankhamon.

Horemheb, général des armées de Toutakhamon, devint Pharaon et décida d’effacer toute trace des «hérétiques». C’est donc grâce à son intervention qu’il est difficile de trouver quelques oeuvres de la Maison de Pharaon sous le dieu Aton… Les sculptures furent détruites, les Temples effacèrent les noms des Pharaons hérétiques, etc. Ce roi reprit les conquêtes et redonna à l’Égypte sa puissance militaire. Son successeur fut Ramses I.

S’appuyant sur des textes jusqu’ici  » interdits », ayant lui-même exploré des sites inviolés, Robert Charroux, chasseur de trésors et philosophe, trace des pistes, formule des hypothèses, éclaire notre passé et interroge – non sans angoisse – notre futur.

L’histoire inconnue des hommes depuis cent mille ans est une somme, un ouvrage de références. C’est aussi très controversé.

« Il n’est rien de caché qui ne sera révélé ; rien de secret qui ne sera connu. » (Les Évangiles.)

Des secrets, qui auraient pu précipiter l’évolution de l’humanité, ont été tenus cachés pendant des millénaires, dans la crainte que leur révélation ne provoquât un cataclysme. Ces secrets étaient détenus par des hommes de grande sagesse, dans des sanctuaires dont personne – ou presque – ne connaissait la destination véritable. Pendant dix mille ans, cent mille ans ou davantage, les Livres du Secret dormirent d’un sommeil immense et rassurant. Il était nécessaire pour le bonheur de l’humanité que nul ne pût les lire.

Histoire inconnue des Hommes, en s’appuyant sur des documents et des découvertes, va solliciter la révélation d’un passé dont les hommes n’ont plus la souvenance. Nous n’avons pas l’ambition de substituer à l’histoire des quatre millénaires connus une autre relation des faits, mais de révéler, sous forme de reportage, l’essentiel des phénomènes inexplicables qui ont été observés autrefois. Nous en avons les preuves : des fusées sidérales ont sillonné le ciel, il y a des millions d’années ; des bombes atomiques ont détruit une ou plusieurs civilisations ; des extraterrestres ont laissé le témoignage de leur passage sur plusieurs points du globe ;

Moïse connaissait le rayon de la mort et les explosifs ; Salomon utilisa les parafoudres ; un homme s’éclairait à l’électricité sous Saint Louis ; un avion vola sous Jean V de Portugal ; Titov n’était qu’un robot télécommandé ; des sociétés secrètes ont forgé le destin des hommes. D’autres conjurations travaillent dans l’ombre à leur avènement. Nous n’avons fait aucun emprunt à l’Occultisme. Des faits, des études et parfois des hypothèses hardies constituent seulement ce reportage. Il y a cinquante ans, les alchimistes taisaient le secret de la fabrication de l’or : aujourd’hui, les physiciens fabriquent des puddings de diamants dans les terres atomisées du Nevada et de l’or de transmutation dans les fours nucléaires d’URSS.

Depuis 1940, une nouvelle ère est commencée, avec une nouvelle science thaumaturgique et un Dieu nouveau que traquent déjà les microscopes dans l’infiniment petit et les fusées spatiales dans l’infiniment grand. Ce qui paraissait vrai pour les hommes de 1939, se révèle désormais contestable ou dépassé. Les hommes sont de moins en moins fixés sur les évènements de la genèse, sur la définition de l’homo sapiens ; la notion de Temps s’étire et se contracte sans jamais se limiter. La science et les spéculations philosophiques interfèrent de plus en plus dans un univers qui devient démentiel. Une seule certitude en ce délire : avec leurs règles fausses et leurs compas truqués, les savants ont trouvé le feu infernal !

Désormais, la science des hommes atteint le volume critique et menace de les replonger dans le cataclysme qu’ont connu leurs aïeux. Les temps sont arrivés. Il n’y a plus de nécessité de secret. Tout peut être dit ! Avant la grande peur de l’an deux mille, le Pape « trahit » des secrets de la Bibliothèque Vaticane ; le sultan du Maroc autorise l’accès aux Livres Sacrés de Fez ; les Gitans affirment que l’heure de vérité a sonné ; les quipocamayos Incas traduisent le langage de leurs mystérieuses cordelettes ; les Bibliothèques Secrètes s’ouvrent ; les Alchimistes éteignent leurs athanors et des Inconnus supérieurs entament avec les savants une lutte dont la survie du globe est l’enjeu.

Alors, jaillit des temps obscurs un message pathétique. Histoire inconnue des Hommes, reliant le passé inconnu au présent fantastique, se propose d’expliquer ce message et d’ouvrir certaines portes interdites, ces portes qui défendent des trésors cachés depuis des millénaires par des ancêtres dont nous ignorions jusqu’à l’existence.

D’inestimables trésors sommeillent sous nos pieds et au fond des océans… de l’or, de l’argent, des objets précieux, des pierreries, des pièces de monnaie, des bijoux anciens, dissimulés par les hommes ou tombés dans l’oubli au fil du temps.

Dans cet ouvrage de référence, l’auteur fait l’inventaire des principaux trésors de la planète, qu’il s’agisse de trésors découverts ou de légende.



Si vous aimez ce site, ajoutez-le à vos favoris et ... Partagez cet article sur vos réseaux sociaux préférés. .



Tirage gratuit des Tarots

Articles similaires

Laisser un commentaire