Extraterrestres

Pourquoi les Vénusiens n’atterrissent pas sur la pelouse de la Maison Blanche ?

Les Vénusiens seraient parmi nous depuis toujours...

Selon les Vénusiens, lors des tentatives d’atterrir dans les villes, il s’est trouvé des Terriens essayant de tuer ou capturer les Vénusiens, tirant sur leur vaisseau et essayant de le prendre pour en acquérir la technologie. Les gens « locaux » de la Terre sont trop souvent hostiles, inamicaux et dangereux. Atterririez-vous dans une énorme tribu de sauvages chasseurs de têtes et cannibales en Amazonie, qui vous accueilleraient avec à l’esprit des idées de repas et de têtes rétrécies, pour les aider ? Ils décocheraient leurs fléchettes et poseraient des questions plus tard, comme de nombreux missionnaires morts l’ont appris !

Est-il certain que les Vénusiens peuvent riposter et avoir le dessus avec leur canons à rayons ? Les Vénusiens cependant disent qu’ils sont totalement non-violents et qu’ils préfèrent observer et aider à distance plutôt que de combattre. La plupart d’entre eux n’ont pas de karma sur Terre et la violence leur en donnerait un ici ! Ils résolvent les problèmes avec l’amour… pas par la guerre!

En tant que corps humains sur ce plan ils peuvent vraiment être tués par nos armes. Donc il leur est nécessaire de faire des démonstrations spectaculaires en public pour prouver leur existence… pas pour le plaisir de leur propre ego, mais pour délivrer leur important message de bannir toutes les armes nucléaires, proscrire la guerre, éliminer toute pollution et porter la paix sur Terre comme ils l’ont fait sur leur propre planète. Les gouvernements n’ont pas tenu compte de leurs conseils… donc ils s’adressent au peuple.


La plus grande histoire du contact OVNI

En 1952 la plus grande histoire de contact OVNI de l’époque moderne a fait les gros titres des nouvelles à la radio, à la télévision et dans les principaux magazines. Ce contact était étayé par tant de preuves apparentes et troublantes que le complexe CIA/Pentagone/MJ-12 a eu une tâche très difficile pour tenter de l’expliquer avec leurs explications stupides habituelles que les gens croient trop souvent.

Si vous étiez un Vénusien, comment choisiriez-vous un ambassadeur sur Terre? Chercheriez-vous un adepte fanatique d’un culte ou un religieux zélé, un officiel gouvernemental qui tient à sa réputation et à sa paye, ou quelqu’un sans aucune base pour une telle mission?  Ou bien choisiriez-vous un homme intellectuellement dévoué, cohérent, organisé, pourvu de dévotion et d’un bon cœur

George Adamski, un astronome amateur au Mont Palomar était de loin plus loyal que votre Américain moyen.

Il a passé des nuits blanches au Mont Palomar durant des mois et des années avec des appareils photos à chercher des OVNI. Il dormait le jour, et la nuit il cherchait des OVNI avec son télescope. Au début des années cinquante il a commencé à voir des lumières mystérieuses qui au fil des mois grandissaient et s’approchaient de plus en plus, jusqu’à ce qu’Adamski prenne en fait des photos d’OVNI qui étaient si bonne qu’elles ont alarmé le Pentagone. Des prises de vues nettes et rapprochées en lumière diurne de vaisseaux métalliques en forme de soucoupe avec des dômes, des hublots, des systèmes d’atterrissages, et toutes prises bien cadrées ! Des vaisseaux mères en forme de long cigares larguant des vaisseaux éclaireurs… toutes trop nettes et trop proches pour pouvoir être appelées ballons météorologiques, météores, oiseaux, gaz des marais, etc., par le Project Bluebook – l’investigation publique des OVNI de l’Air Force – qui était en fait une agence de désinformation publique selon son ancien directeur scientifique le Dr J. Allen Hyneck.

Ces photos étaient si bonnes que l’agence Air Force n’a pas réussi à trouver une explication vraisemblable pour elles.


Adamski a alors déclaré qu’il était contacté télépathiquement par les pilotes qui lui ont donné comme mission de prouver la présence vénusienne et de transmettre le message au monde. Il aurait rassemblé cinq témoins, dont le Dr George Hunt Williamson (listé dans Who’s Who In America), et ils sont allés vers le Mojave Desert pour la preuve.

Le groupe a vu un vaisseau mère au loin près de Desert Center (Californie), ils se sont alors engagés dans un chemin où un vaisseau éclaireur est arrivé et a atterri à proximité. Adamski a été abordé par un Vénusien jeune et beau d’apparence, portant des cheveux blonds mi-longs, qu’il a décrit en ces termes : « La beauté de sa personne dépassait tout ce que j’avais jamais vu. L’affabilité de son visage m’a libéré de toutes pensées de mon moi personnel. Je me suis senti comme un petit enfant en face d’un être d’une grande sagesse dont émanait un grand amour. Une sensation de bonté et de compréhension infinie rayonnait de sa personne avec une humilité suprême ».

Ne serait-ce pas là l’archétype opposé d’un directeur de la CIA ou d’un général du Pentagone? Et que ne ferait pas ces gens pour faire croire que cette divine mission est un canular? Soyons logique!

Pour essayer de discerner le vrai du faux j’ai visité personnellement la demeure où vivait George Adamski à Valley Center en Californie et j’ai interviewé Alice Wells l’un des témoins. D’autres dans notre département ont interviewé Adamski lui-même, chose que les sceptiques ont ignoré. Les experts en photographies truquées de chez KODAK ont conclu dans leur laboratoire de Washington DC, après analyse par des spécialistes des truquages, que les photos montraient un vrai vaisseau matériel en sustentation à la distance et avec les dimensions qu’Adamski avait décrit. Ils n’ont pu trouver aucun indice de fraude !

Bien sûr, le CFR/MJ-12 a exercé son contrôle sur les agences de presses nationales qui ont supprimé cette découverte. Adamski a aussi filmé les soucoupes volantes en 16 mm et suffisamment proche qu’on peut voir que ce sont des vaisseaux spatiaux. Les experts nationaux en photographie truquée, Walt Disney Studios, qui ont produit « Fantasia » et d’autres films sur l’espace, ont été incapables de détecter le moindre indice de fraude !

Comme preuve supplémentaire, Adamski et les témoins (qui ont tous faits des déclarations écrites légales sous serment que tout cela avait bien eu lieu) ont reçu un morceau de métal inconnu des scientifiques terrestres (lequel malheureusement a été volé par les analystes militaires sans qu’aucune conclusion n’ait été publiée). Et que dire de ceci, des avions à réaction de l’U.S. Air Force ont été vu tournant au-dessus de leurs têtes et observant ce contact !


Naturellement, ils n’allaient pas dire cela au public. Le pilote de la soucoupe avait également des chaussures étranges. Leurs semelles ont laissé des hiéroglyphes clairement indentés dans le sable du désert, le docteur George Hunt Williamson en a réalisé des moulages de plâtre (nous avons ces glyphes). Évidemment, l’U.S. Air Force a essayé de dire au public que Mr Williamson avait inventé ces glyphes.

Cette possibilité s’est évanouie dans les années soixante-dix lorsque des explorateurs ont découverts des glyphes IDENTIQUES sur une très ancienne ruine dans les profondeurs de la jungle amazonienne, exprimant un langage inconnu à notre science.

Les hiéroglyphes étaient parait-ils les « clefs du cosmos » et indiquait, dans les grandes lignes, comment construire un système électromagnétique de propulsion par anti-gravité pour un vaisseau interplanétaire, basé sur les Quatre Forces Primaires de l’Univers qui sont à la base de toute matière et énergie.

Et la THÉORIE DES CHAMPS UNIFIES d’Einstein s’est trouvée complétée. Il a été dit que les glyphes se trouvent dans des diagrammes quadri-dimensionnels dans le Temple du plus haut savoir dans la capitale de Vénus.

Le Vénusien aurait dit à Adamski d’avertir le public que l’énergie atomique était beaucoup plus dangereuse que ce qu’on avait amené le public à croire et tous les essais nucléaires devraient être bannis… suivi de messages pour la paix sur Terre et pour l’Amour universel, etc.

En novembre 1952 ce contact constituait des nouvelles phénoménales dans les médias internationaux et une grande partie du public a cru qu’un contact historique avait réellement été réalisé avec une autre planète. Des photos nettes ont été publiées dans de nombreux journaux et magazines, et Adamski a été traité comme un héros lors de ses voyages dans les capitales étrangères où de nombreux leaders mondiaux l’ont accueilli. Tel n’a pas été le cas dans la capitale des États-Unis et aux Nations unies.


Incapable d’apporter les preuves d’un canular, le Pentagone a simplement manié le discours facile en traitant Adamski de menteur sans aucun élément pour justifier cette accusation. Plus d’un mandataire ont certifié qu’avec un peu de chance, Adamski pourrait rétablir lui-même la vérité auprès de la Cour Suprême. Par la suite, dans les années soixante-dix, l’Air Force a déclaré à la presse qu’Adamski avait photographié et filmé le couvercle d’un refroidisseur de bouteille de fabrication anglaise. Cela a fait les nouvelles du monde entier.

Cependant, l’homme qui a INVENTE CE DIT REFROIDISSEUR DE BOUTEILLES A INDIQUER QUE CELUI-CI N’EXISTAIT PAS EN 1952 ! Puisqu’il n’avait été inventé qu’en 1959. Cependant les principaux services de presse ont publié cette précision dans un petit article dissimulé en dernière page entre des publicités où bien peu de gens l’ont vue.

Adamski a affirmé que plus tard le Vénusien est revenu et l’a emmené en excursion dans un vaisseau voir l’arrière de la Lune et Mars, etc. Un livre a été écrit par Desmond Leslie, complété par des photos de soucoupes planant au dessus de la Lune et d’Adamski regardant par un hublot depuis l’INTÉRIEUR d’une soucoupe.

Dans un livre, Adamski décrit en grands détails les choses qu’il a vu dans l’espace et sur la face cachée de la Lune que personne n’avait la possibilité de savoir dans la période 1952-1956, puisque les premiers satellites terrestres se sont satellisés autour de la Lune et se sont approchés de cet astre seulement dans les années soixante ! Les photos et les observations des astronautes ont permis de vérifier que les informations d’Adamski étaient précises. Adamski a également décrit des lacs, de la végétation verte, des nuages sur la face cachée de la Lune ainsi que des habitants. Des photos officielles de la NASA prises par la sonde Lunar Orbiter I et par les astronautes d’Apollo ont prouvé que ces choses sont vraies.

La NASA n’a pas fourni ces photos à la presse, cependant des chercheurs, présentant les qualifications exigées, peuvent les obtenir de la NASA. Des photos montrant des grands lacs et des étangs sur la Lune ont été prises par Lunar Orbiter 4 (photo numéro HR128, HR151-3, et des nuages sur HR161-3 ainsi que des tas de nuages blancs clairs sur la photo MR81 de Lunar Orbiter 5). Des plaques de brouillard peuvent être vues sur la photo 16-758 de la mission Apollo 16.

De nombreux astronomes amateurs et professionnels ont rapporté avoir vu des flashs lumineux, des luminosités en forme de croix ou de triangles, des lumières mobiles et d’étranges murs ou passerelles sur la Lune durant les 150 dernières années, tout cela a été rapporté dans les journaux et les magazines scientifiques. Soit qu’ils n’ont jamais été lus, soit qu’ils ont été oubliés par le public, mais ils sont toujours dans les cartons de la bibliothèque du Congrès disponible pour n’importe quel chercheur. Les photos des sondes Lunar Orbiter et Ranger montrent également clairement des dômes, des spirales, des routes, et des murs sur la Lune lorsqu’elles sont agrandies en taille ! La NASA nous dit officiellement que la Lune est un monde mort sans vie d’aucune sorte et sans météorologie… ni nuages, ni brouillards, ni eau de surface. Les photos nous montre le contraire et Adamski avait raison.

Un autre problème avec le discrédit jeté sur Adamski est : pourquoi d’autres soucoupes ressemblant exactement à celles de ses photos ont été photographiées par d’autres civils ne se connaissant pas les uns les autres, dans d’autres états ou nations et à différentes époques, et souvent accompagnés de leurs propres témoins.

Des OVNI semblables aux photos d’Adamski ont été vus au-dessus de Maui dans les années soixante-dix par de nombreux témoins. Un type de vaisseau mère en forme de cigare a été vu par une foule nombreuse à Lahaina en 1970 et photographié. Il ressemblait à l’un de ceux photographiés par Adamski dans les années cinquante. L’Air Force a essayer de l’expliquer comme étant un missile guidé lancé de Kaui. Cependant les missiles ne sont pas supposés volés au dessus de Lahaina, de plus ils n’ont jamais ressemblé aux vaisseaux mères de ces photos. Un de ces OVNI de type vaisseau mère a été filmé à Maui en 1970 par un producteur de cinéma d’Hollywood, Chuck Wein.

Un autre de ces soi-disant missiles de l’Air Force a été vu en train de larguer un vaisseau exploreur plus petit au dessus de Haleakala Crater à Maui en 1972, par Marama B. et son amie Ruth qui faisaient des recherches pour notre département. Une soucoupe de type vénusienne en forme de cloche est descendue à basse altitude sur Lahaina en Mai 1972 avec de nombreux témoins. Madellein Kodeffer a pris une photo nette d’un vaisseau exploreur vénusien identique à celui d’Adamski à Silver Springs dans le Maryland en 1965.

Tom O’Bannon a photographié un de ces vaisseaux-cloches en 1957 près de Winona dans le Missouri. De son côté monsieur Bill Clenderson a été témoin d’un vaisseau similaire. De nombreux témoins dans différents endroits du monde – et les enquêteurs ont prouvé qu’ils ne se connaissaient pas entre eux – ont dessiné ces vaisseaux-cloches de manière précise après les avoir vus de façon rapprochée. Le 15 février 1954, deux jeunes anglais ont photographié un de ces vaisseaux-cloches (Stephen Darbisher était l’un d’eux). On pourrait continuer ainsi indéfiniment. Il y a tout simplement de trop nombreuses photos du même type de vaisseau, de trop d’observateurs différents, dans trop d’endroits différents, durant trop d’années, pour pouvoir les ignorer… Tout ce que l’Air Force peut faire c’est de tout ignorer en espérant que vous êtes trop occupé pour faire votre propre recherche et votre propre opinion.

L’air Force a eu également beaucoup de difficultés à gérer des hommes éminents comme WILBURT B. SMITH du Projet Magnet qu’ils ont choisi d’ignorer et le docteur George Hunt Williamson qu’ils ont essayer en vain de discréditer. Son associé Lyman Streeter avait été contraint au silence par la CIA, jusqu’à ce que Williamson fut parait-il sur une « hit liste » de 17 hommes qui « en savaient trop et parlaient trop ».

Williamson s’est enfui dans les montagnes des Andes dans les années 60 et 70 pour s’échapper, selon Alice Wells (témoin d’Adamski) il revint en Amérique en 1975 en utilisant un déguisement. Malgré une rumeur que Williamson (déguisé en frère Philippe d’un monastère des Andes) était mort, il a contacté en 1973 le directeur de notre Département des Affaires Interplanétaires, Gabriel Green, dans le milieu des années 70 et résidait de manière discrète à Santa Barbara en Californie. Où est-il maintenant ? Nous ne savons pas. Selon un enquêteur OVNI des services secrets de l’armée durant les années 50 à OAHU, le sergent Willard Wannall, Williamson s’est enfui en Amérique du Sud pour échapper à l’assassinat de la CIA dont les 16 autres personnes ont été victimes. Pourquoi Williamson, qui affirmait être en contact avec une base secrète vénusienne en Amérique du Sud et avec Adamski, a-t-il été contraint au silence, à s’enfuir, et à utiliser un déguisement si ce cas n’était pas vrai ?

Un Vénusien au Pentagone

J’ai voyagé en Californie avec Farida Iskiovet, une enquêtrice OVNI des Nations unies, et Adam Malik, un assistant du président de l’assemblée générale des Nations unies enquêtant les OVNI pour le président lui-même. J’étais accompagné par Phil Geiger, directeur du service de renseignement pour notre département et de mon frère Fred Swegles, ancien agent de presse du président Nixon et d’Henry Kissinger à la Maison Blanche. Nous sommes allé voir Gabriel GREEN qui était le président d’AFSCA, la plus grande agence civile d’investigation des OVNI dans le monde à l’époque. Green a dit qu’il avait été contacté par les Vénusiens.

Dans ses dossiers il y avait une histoire de deux Vénusiens qui sont allés au journal le LOS ANGELES TIMES avec un message au monde et ils ont été flanqués hors du bureau ! Il avait aussi des rapports d’astronomes soviétiques traquant de nombreux OVNI en vol vers Vénus. Nous avons décidé d’aller voir le Dr. Frank Stranges. C’est l’homme qui s’était occupé au Pentagone du contact secret, en 1959, entre le Président Eisenhower et un ambassadeur extraterrestre de Vénus.

Le Dr. Stranges était le président du  » NATIONAL INVESTIGATIONS COMMITTEE ON UNIDENTIFIED FLYING OBJECTS » [Comité d’investigation national des objets volants non-identifiés]. Il était également membre de notre Département des Affaires Interplanétaires parce qu’il voulait divulguer la vérité. Il nous a montré des dossiers OVNI impressionnants et des photos incroyablement nettes, dont des photos d’un pilote Vénusien appelé VAL THOR.

Il a ajouté que Thor le Vénusien avait une base secrète souterraine dans le désert du Névada et, si nous le désirions, il nous y emmènerait pour rencontrer Thor. Farida voulait y aller, mais je devais rentrer à Honolulu pour un rendez-vous d’affaire important et j’ai loupé la rencontre.

Selon le Dr. Stranges le Vénusien est venu en mission pour offrir de l’aide si notre gouvernement était d’accord pour éliminer toutes les pollutions de carburants, les bombes nucléaires, son économie et gouvernement corrompus… Proposition que le président a rejeté parce que le Vénusien a refusé de lui donné une quelconque science ou technologie de vaisseau qui pourrait être utilisée par les militaires et d’autre part le pétrole était une manne de dollars pour son gouvernement.

Le Vénusien avait atterri dans un vaisseau exploreur à High Bridge dans le New Jersey en 1959. Là, avec trois membres d’équipages, ils sont allés à une conférence OVNI publique déguisés en humains de la Terre en portant des vêtements terrestres. Après avoir observé l’intérêt du groupe pour les OVNI, les hommes de l’espace sont retournés à leur vaisseau, ont redécollé, et plus tard ont atterri de nouveau à l’écart de la ville d’Alexandria en Virginie.

Thor a quitté le vaisseau et c’est alors qu’il a rencontré deux policiers d’états qui ont braqué leur arme sur lui, le Vénusien a utilisé la télépathie pour les inonder de sentiments de bienveillance. Les policiers l’ont alors installé sur la banquette arrière de leur voiture et, violant toutes règles régissant les limites d’états, l’ont conduit au Pentagone où il a rencontré le Secrétaire de la Défense et un groupe de 7 témoins.

Au même moment trois vaisseaux éclaireurs vénusiens ont atterri à la base Edwards de l’Air Force pour un contact secret avec des officiels. Ces vaisseaux étaient contrôlés à distance. L’objectif était de montrer qu’on pouvait apprendre beaucoup des Vénusiens. Les scientifiques ont été incapables de pénétrer à l’intérieur des vaisseaux, même avec des lasers.

Le Vénusien a alarmé les officiels du Pentagone en n’ayant aucun passeport ou visa (à l’insu de la loi et en position d’état d’arrestation) ni aucune empreinte digitale ! L’introduction, présentée au Président, était écrite par le Haut Conseil Vénusien, elle n’était pas écrite dans un quelconque langage terrestre choquant ainsi les officiels. Val Thor fut autorisé à suivre six gardes armés dans un ascenseur de transfert à un réseau de transport souterrain qui les a emmené au bâtiment du Capitole. Les agents des services de renseignements l’ont escorté ensuite jusqu’au Président.

Tandis qu’il entrait dans la pièce où Eisenhower attendait, un air de désolation fut observé sur le visage du Président. Même les hommes des services de renseignements étaient nerveux. Eisenhower s’est alors levé de son bureau tandis que le groupe marchait vers lui. Le Vénusien a tendu sa main pour serrer celle du Président et immédiatement 3 agents des services de renseignements ont braqué leurs armes à feu en les pointant sur Thor.

Le Président à alors nerveusement fait signe de baisser les armes et a dit ensuite :

– Vous savez nous avons suspendu toutes les règles de protocole. J’ai un bon feeling pour vous. S’il vous plait, monsieur, quel est votre nom ?

Le Vénusien a répondu :
– Valiant.

Le Président a demandé :
– Et d’où venez-vous ?
– Je viens de la planète que votre bible appelle l’étoile du soir et du matin, Vénus, répondit Thor.

– Pouvez-vous prouver cela ? demanda le Président.

Thor répliqua :
– Que considérez-vous comme preuve ?
– Je ne sais pas, répondit à la hâte le Président.

Puis Thor a offert comme preuve au président d’aller voir son vaisseau posé au sol, mais Eisenhower a répondu en disant :

– Mon ami, je ne peux pas aller et venir comme bon me semble. Il y a des comités à consulter et des mesures de sécurité à respecter. S’il vous plait, passez quelques temps avec nous ici. Faisons connaissance plus longuement… apprenons plus l’un sur l’autre, et peut-être nous verrons.

Thor a ensuite dit au Président que notre nation a été sous surveillance rapprochée par les Vénusiens depuis le premier essai d’explosion d’une bombe A en 1945.

Cependant, les officiels du Pentagone ne considéraient pas Val comme quelqu’un étant en position de force (ce qu’ils ne font en aucune façon) et Val a refusé de donner à leurs scientifiques les secrets de la propulsion des soucoupes.

A ce qu’on prétend, un journaliste qui avait appris que cette rencontre avait eu lieu a été réduit au silence par la CIA. Le Dr. Stranges a raconté comment lui-même a été kidnappé plus tard par trois hommes mystérieux en costumes noirs, emmené dans le désert du Névada, vraisemblablement pour une tentative d’assassinat, puis finalement sauvé par un vaisseau éclaireur vénusien qui a atterri devant la voiture noire.


Farida, l’enquêtrice OVNI des Nations unies, croyait ce que le Dr. Stranges nous disait. Je laisserai le soin au lecteur de se déterminer lui-même au sujet de l’histoire du Dr. Stranges.

Quant à Adamski, après que l’Air Force n’ait pas réussi à prouver que ses films et photos étaient faux, une rumeur a circulé que le vaisseau vénusien était en fait un modèle de ballon utilisé par la CIA pour le duper et que le Vénusien était en fait un agent du gouvernement. Cette théorie s’est répandue après que de nombreux chercheurs éminents en OVNI ont prouvé qu’il avait bien photographié un grand objet solide qui volait vraiment et qu’ils n’avaient pu trouver aucune fraude.

Tout d’abord, quelle logique s’exprime ici? Pourquoi la CIA aurait fait croire à George qu’il a été contacté par des Vénusiens et puis renie plus tard que cela se soit jamais passé? Que cela signifie-t-il?

Adamski a également décrit qu’il émanait des yeux du Vénusien une grande sagesse et amour, et que sa beauté surpassait tout ce qu’il avait jamais vu… Un agent du gouvernement ! De plus, une photo particulièrement ultra nette et rapprochée d’un vaisseau à l’évidence mécanique avec des hublots, est trop claire et détaillée pour pouvoir être un ballon. D’autre part les vitesses, les trajectoires ainsi que les manœuvres rapportées de ces objets vus et photographiés dans différents endroits du monde étaient impossible à réaliser pour un ballon ! D’autres ont théorisé que les soucoupes qu’ils ont vu étaient des vaisseaux expérimentaux secrets du gouvernement U.S.

Cependant, les chercheurs, les occupants (pilotes), les essayeurs ainsi que les témoins de ces vaisseaux expérimentaux de l’Air Force et de la Navy ont admis qu’à cette époque, soit ils se crashaient, ou ils ne fonctionnaient pas, ou échouaient totalement. Donc les projets étaient infructueux prouvant ainsi qu’Adamski n’avait pas vu un vaisseau gouvernemental secret durant ces expériences de 1951 à 1953. Il est vrai que le gouvernement a développer et fait voler des disques soucoupes fonctionnant à l’énergie nucléaire, mais c’était 15 ans plus tard !

Et les photos de ces vaisseaux secrets ne ressemblent pas au type de vaisseau d’Adamski. Plus tard, personne n’a été capable d’expliquer comment Adamski savait des détails occultes à propos de la face cachée de la Lune et des petits aérolithes verts miniatures circulant dans l’espace qui n’ont été découverts par les astronautes que 15 ans plus tard, tout comme d’autres détails de l’espace extérieur. Il est maintenant largement accepté par d’éminents chercheurs que George a vraiment photographié de grands objets volants réels.

En 1970 est sorti le film hollywoodien « RAINBOW BRIDGE », filmé à Maui avec la star Jimi HENDRIX. Vers la fin du film les stars sont dans une cabine à Haleakala Crater discutant d’OVNI avec Jimi Hendrix, lorsque Charlotte Blodgett (la secrétaire d’Adamski), dit à l’audience mondiale que les Vénusiens sont entrés secrètement en contact avec le gouvernement des Etats-Unis. Ils ont offert un système d’énergie gratuit et non polluant, ce qui s’avérait être une menace pour les plus grands comptes bancaires mondiaux (pétrole, électricité…) et une raison pour le secret. D’après une lettre de 1971 aux chercheurs de Maui, Charlotte aurait été kidnappée par des agents du gouvernement de la CIA et d’INTERPOL pour avoir fait ce rapport et elle a été conduite dans une route boisée pour y être assassinée, mais elle a été sauvée par un vaisseau éclaireur vénusien qui a atterri, comme celui photographié par Adamski !

Phylis Dixon, responsable de notre Département des Affaires Interplanétaires en Nouvelle Zélande, a écrit qu’elle avait été attaquée en 1977 par des petits aliens humains négatifs de type abducteur et qu’elle a été sauvée par des Vénusiens. Selon le Dr. Wilbert B. Smith du Projet Magnet, les Vénusiens disent qu’ils ont une sorte de force de police cosmique utilisée pour protéger des personnages clefs.

Ce rapport est rempli de ce que « d’autres personnes » m’ont dit ou écrit. Je vous demande de tirer vos propres conclusions sur ce qu’ils « ont dit et écrit » puis d’établir votre opinion personnelle, puisque je ne vous dirai pas mes propres conclusions ici ! Décidez par vous-mêmes et surtout faites votre propre travail en toute objectivité !

En ce jour spécifique, le 13 mai 1954, à l’aéroport national de Washington D.C., nos écrans radars ont commencé à repérer un objet en haute altitude et des images de taille anormale. Les radars les uns après les autres ont été allumés et le cheminement des mêmes objets est apparu sur tous les écrans. Notre lecture informatique a déterminé que la taille de ces objets était supérieure à 75 mètres et, en première lecture, leur altitude était de 24 à 29 kilomètres au dessus de Washington. Les objets étaient à Washington. Avant la tombée de la nuit, il y eut des rapports authentifiés de ces vaisseaux en forme d’ovales planant carrément au dessus du Capitole, de la Maison Blanche et du Pentagone.

Note de José Frendelvel, traducteur de ce texte et gardien du site Phénix :

Ce dossier – Preuves d’une civilisation sur la planète Vénus – a été placé intégralement en annexe de mon ouvrage : L’Or des Étoiles, nouveau regard sur le système solaire.


En effet, ce livre qui se situe résolument hors des sentiers battus, aborde de façon innovante certaines énigmes de notre cosmos avoisinant. Énigmes dont les agences spatiales se sont bien gardées de nous éclaircir.

Dans les années cinquante, George Adamski – présenté dans le dossier ci-dessus – affirmait être monté à bord d’un vaisseau spatial vénusien et avoir pu voir de près certains aspects des deux faces de la Lune.


Il rapportait que celle-ci était dotée d’une très faible atmosphère (qui permettait néanmoins la vie) et décrivait la face visible de la Lune assez semblable à un désert terrestre avec néanmoins quelques reliquats de végétation (lichens?) en certains endroits favorables. Ses narrations de la face cachée étaient encore plus étonnantes puisqu’il décrivait un climat très différent avec des nuages, de l’eau (rivières, lacs, neiges sur certains sommets), une végétation parfois luxuriante et même une ville avec des habitants qui vaquaient à leurs occupations. Toute cette histoire avait fait pas mal de bruit et les pouvoirs américains avaient fait en sorte de le discréditer largement.

Dans la décennie suivante, la conquête spatiale de la Lune a complètement démentie les descriptions de George Adamski et pour finir plusieurs auteurs l’ont dénigré avec véhémence. De nos jours Adamski est quasiment oublié du public et considéré comme discrédité par sans doute la majorité des ufologues.

Pourtant le Président Kennedy était proche de George Adamski et le tenait en grande estime et c’est apparemment suite à la demande de Kennedy que Adamski a été inhumé, lors de son décès en 1965, à Arlington, le cimetière des grands héros américains, assez proche de la tombe de Kennedy. Certaines personnes prétendent par ailleurs que Kennedy se préparait à faire des révélations publiques au sujet du problème extraterrestre ce qui lui a valu d’être assassiné.

Pour en avoir le coeur net, l’étude présentée dans L’Or des Etoiles : Nouveau regard sur le système solaire reprend les descriptions de George Adamski d’une Lune « vivante » pour les confronter en parallèle avec les descriptions de la NASA. Le matériel photographique issu des différentes missions spatiales servant de support et de base de donnée, cette analyse comparative va étonnamment nous surprendre en empruntant un chemin encore inexploré. Etape par étape, palier après palier, surprise après surprise, cette enquête lunaire nous fourni des clés pour découvrir une Lune complètement insoupçonnée.

Une conclusion irrémédiable s’élève alors : la Lune est déjà occupée par des êtres d’une haute technicité. Se pose alors la question : Pourquoi l’élite mondiale et les agences spatiales se sont-elles données tant de mal pour nous cacher la vérité?

Et si ce n’était pas des vénusiens ? Mais des Allemands de mars se faisant passer pour des vénusiens…? Et si toute cette omerta ne visait qu’à cacher la vérité du programme Spatial Allemand Nazi, qui a engendré les divers programmes Spatiaux secrets ? La vérité semble trop difficile à dire, tant on nous ment depuis si longtemps.



Si vous aimez ce site, ajoutez-le à vos favoris et ... Partagez cet article sur vos réseaux sociaux préférés. .



Tirage gratuit des Tarots

Articles similaires

Laisser un commentaire