OVNIs

Sur quoi les cosmonautes soviétiques ont-ils gardé le silence ?

Les confessions tardives des russes sur le sujet des extraterrestre sont, au final, identiques à celles des américains... Les OVNIs existent et ce qu'il reste à savoir c'est d'où ils viennent exactement.

De retour à l’époque, en juin 1982 , répondant à la question sur les extraterrestres dans l’amphithéâtre central de Kiev de la société « Knowledge », Georgy Grechko a déclaré qu’il « n’avait pas vu d’objets volants non identifiés »… Mais vingt ans plus tard, dans une interview , il a soudain dit qu’il fallait parler des ovnis comme des  » objets volants identifiés  » (!), connus depuis l’Antiquité selon  » paleokosmonavtiki « .

Un retournement aussi radical s’explique simplement — « depuis longtemps » le voile du secret du programme spatial de l’Union soviétique est tombé, et les langues se sont déliées.

CONFESSIONS DE GAGARINE ET TITOV

Ce que les astronautes ont dû traverser exactement pendant les vols, nous devons le deviner sur le principe de « de l’opposé ». Par exemple, dans son livre « The Road to Space », Youri Gagarine a souligné de manière inattendue le fait… qu’il n’y a pas de Dieu. Il raconte :


Chez nous, à Gzhatsk, après notre arrivée, beaucoup de gens sont venus. Un groupe de vieilles dames décrépites est également venu. Elles voulaient savoir si j’avais vu Dieu au ciel. J’ai dû les décevoir.

À une autre occasion, Gagarine a mentionné que s’il était  » autorisé « , il pourrait dire  » beaucoup de choses intéressantes sur son vol « . Et selon les mémoires du chef de l’ensemble d’instruments de musique électriques Meshcherin , le cosmonaute n ° 1, après avoir écouté le concert de l’ensemble, a admis qu’en orbite, il avait  » entendu une musique très similaire dans ses oreilles « 

La même « musique » a été entendue dans l’espace en 1965 par Alexey Leonov .

Titov a également ressenti des sensations inhabituelles en orbite.

Lorsqu’on lui a demandé comment il avait dormi dans l’espace et quels rêves il avait faits, une étrange réponse est venue :disant qu’il dort toujours bien mais ne rêve jamais !

Les motifs d’une telle réponse peuvent être comprise au moins par le fait qu’immédiatement après le retour de Titov sur Terre , un ordre secret sur la  » non-prolifération des informations «  a suivi, et des vols uniques de cosmonautes ont été arrêtés. (En fait, cette commande n’a pas encore été annulée.)


Et en février 1991 , lors d’une réunion à Novossibirsk, German Stepanovich Titov  a dit :

Je suis convaincu qu’il existe d’autres civilisations. Ça c’est sûr. Vous ne pouvez pas penser que nous sommes les personnes les plus intelligentes du monde. Et s’ils nous viennent (!) de quelque part, cela signifie qu’ils sont à un niveau de développement supérieur et que nous ne pouvons pas déchiffrer leur langage… Il y a encore beaucoup de choses que nous ne savons pas sur ce qui se passe dans l’espace…

Comme il s’est avéré plus tard, le célèbre cosmonaute avait de bonnes raisons pour émettre de tels jugements. Lors des VIII Ziegel Readings, le rédacteur en chef du magazine Aero, Igor Popov , a déclaré que le vaisseau de Titov avait été  » accompagné  » pendant tout le vol dans l’espace les 6 et 7 août 1961 par une boule incandescente…

Mais l’allemand Stepanovich n’en a parlé qu’à un cercle restreint de personnes. Y compris Popov…

Une étude approfondie des « données scientifiques » reçues des cosmonautes a retardé «l’exploration spatiale» d’un an. Les engins spatiaux Vostok-3 et Vostok-4 lancés les 11 et 12 août 1962 , ont effectué le premier vol de groupe dans l’espace et ont atterri le même jour.

Et encore une fois, il a fallu près d’un an pour lancer la prochaine paire de vaisseaux spatiaux de type Vostok en orbite terrestre basse. Cependant, rien qu’en 1962 , la recherche des « frères de l’espace » est devenue un passe-temps à la mode.

De Baïkonour, le premier message officiel de trois mots fut envoyé aux extraterrestres : « Paix. Lénine. URSS ». Ensuite, les satellites soviétiques ont  » porté  » en orbite plus de 100 bas-reliefs et une douzaine de bustes de Lénine, quelques images de Khrouchtchev et un  » cher Leonid Ilyich « …


LA MISSION « INGRATE » DE GRECHKO

En 1977 , le sujet des ovnis en URSS était si populaire que le rédacteur en chef du magazine « Zemlya I Vselennaya (La Terre et l’Univers) « , le professeur Dmitry Martynov , a dû dire son mot de poids :

Notre société socialiste se protège des « preuves » de bas niveau d’extraterrestres visitant notre Terre…

Cependant, le 24 mars 1978 , le journal Vechernyaya Moskva publie une interview du cosmonaute Yuri Romanenko , qui affirme que la station Salyut-6 , pilotée par lui et Georgy Grechko , « a été suivie pendant deux tours par un objet brillant, clairement métallique, dont la taille était difficile à déterminer. »

La mission de « réfutation » a été confiée à… Grechko , qui a également vu « cet objet ».

Et Georgy Mikhailovich a déclaré que  » c’était un conteneur avec des déchets qui suivait le Saliout jusqu’à ce que nous changions d’orbite « .

Dans une interview à l’hebdomadaire « Semya (Famille) », il a ajouté que lui-même, « à titre expérimental », a cogné sa paume sur la vitre de la station et est passé en orbite « des grains de poussière qui devenaient très frais dans l’obscurité, scintillaient d’une couleur rougeâtre et allaient voler au loin des « soucoupes ».

Au même moment, dans le film documentaire américain  » Red Space (pas sûr du nom exact) « , les auteurs ont montré simultanément Grechko , qui a tout nié, et une femme qui a monté les films d’OVNI qu’il a tournés – elle a découpé les cadres avec  » soucoupes  » pour…  » à usage officiel « .


Le journal « Golos Ukrainy ( Voix de l’Ukraine ) » du 29 juin 1996 , a rapporté aux lecteurs qu’immédiatement après le vol « sous l’influence d’impressions fraîches » , Grechko n’a pas caché qu’il avait observé  » des objets sphériques incompréhensibles « . Et ce n’étaient pas des « grains de poussière » ou des « morceaux de papier d’aluminium » de l’enveloppe extérieure de la station.

Une fois, nous avons vu quelque chose qui ressemblait à une banquise flottant au-dessus des nuages. Ce n’était rien d’autre – il y a de bonnes photos du phénomène mystérieux.

Ce n’est pas un hasard si, en 1978 , en URSS, le ministère de la Défense a lancé le programme  » Setka «  pour l’étude des « phénomènes atmosphériques anormaux » – si modestement appelés OVNIS.

Une directive secrète spéciale a été envoyée aux unités militaires, obligeant « à signaler tous les cas d’observations d’ OVNI par télégramme aux principales institutions qui sont identifiées dans toutes les structures des Forces armées « . Y compris dans l’ Institut de recherche-22 .

MATÉRIAUX DÉJÀ NON CLASSIFIÉS

Entre-temps, en 1978 , un OVNI a été aperçu par les cosmonautes Alexander Ivanchenkov et Vladimir Kovalenok . Le 17 juin, Kovalenok rapporta au MCC qu’« un objet semblable à une balle de tennis avec l’ éclat d’une étoile flamboyante fit une manœuvre et le salut passa en dessous. »

Le 25 août , « l’ objet » s’approchait puis s’en alla…

Le 5 mai 1981, les cosmonautes Viktor Savinykh et Vladimir Kovalenok ont ​​observé un curieux phénomène depuis la station Saliout-6 — Soyouz-T4 . Ce dernier a fait une entrée correspondante dans le carnet de vol:

« A 17h53, heure de Moscou, à une certaine distance de la station, j’ai vu une boule brûlante allant perpendiculairement à la direction du vol. Savinykh est allé chercher la caméra et la boule a pris la forme oblongue d’un melon. Une fine couche de brume bleuâtre a commencé à se former autour de lui, et soudain il a explosé, laissant derrière lui des panaches de fumée. Il y a eu une double explosion avec un intervalle de 0,5 seconde : d’abord le front, puis le dos. L’objet était divisé en deux morceaux reliés l’un à l’autre. C’était comme un haltère. Après cela, un panache de fumée gris-bleuté a été projeté sur la couverture nuageuse pendant 2-3 minutes . »

Plus de détails dans l’article spécial et la vidéo  » J’ai immédiatement signalé cela à la Terre « , se souvient plus tard le cosmonaute. — Et j’ai appris à mon retour que ce jour-là les spécialistes du Centre ont enregistré un important rejet radioactif dans l’espace .

Kovalenok considérait le phénomène comme une « explosion plasmoïde ». Mais les lectures de l’instrument indiquaient que « l’ objet  » n’émettait que des neutrons, sans le même nombre de protons. C’est-à-dire que « l’ objet » était artificiel !

Kovalenok à gauche, Savinykh à droite

Le 12 juillet 1982, les cosmonautes Georgy Beregovoy et Vladimir Lebedev , lors de l’amarrage du complexe Saliout-7 — Soyouz-T5 avec le navire de transport Progress-14 , ont observé comment un « objet en forme de larme » a volé de bas en haut entre Saliout et Progrès.

L’OVNI était à une distance d’au moins 200 mètres et n’était pas de taille inférieure à un vaisseau spatial

Ce n’est qu’une partie des informations qui ont pu surmonter la classification notoire du secret. Et en conclusion, je voudrais citer la déclaration de Vladimir Kovalenko …

Je ne les crois pas quand les cosmonautes disent qu’ils n’ont rien vu d’inhabituel dans l’espace.

Source



Si vous aimez ce site, ajoutez-le à vos favoris et ... Partagez cet article sur vos réseaux sociaux préférés. .



Tirage gratuit des Tarots

Articles similaires

Laisser un commentaire